Le ministre des Affaires étrangères algérien:  » les migrants sont une menace pour la sécurité nationale ».

Après les déclarations hostiles contre les migrants du conseiller du président Bouteflika, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a aussi créé la polémique en qualifiant leur arrivée de « menace » pour la sécurité.

En Algérie, les déclarations polémiques se suivent et se ressemblent. Alors que le week-end dernier, Ahmed Ouyahia, un conseiller du président Bouteflika, osait le lien entre réfugiés, drogue et criminalité, c’est au tour du chef de la diplomatie Abdelkader Messahel de s’attaquer aux migrants.

Selon lui leur arrivée dans le pays constitue « une menace pour la sécurité nationale ».
‘Derrière ces flux massifs en Algérie de migrants subsahariens, il y a des réseaux très organisés qui entretiennent et facilitent ce genre de trafic humain ‘, a-t-il déclaré.

Ces propos ont indigné l’opinion publique algérienne. ‘Ils sont tenus par celui qui représente la diplomatie algérienne et l’Algérie a toujours eu une approche de solidarité envers les pays africains. On est en train de développer une approche sécuritaire’, a réagi Faycal Mettaoui, journaliste au quotidien El Watan. ‘Est-ce qu’on est en train de reprendre des propos de l’extrême-droite européenne ?’, s’inquiète-t-il.

Comments are closed.