More

    Le pape François rencontre le patriarche russe Kirill à Cuba

    PathétiqueLe pape François a rencontré vendredi à Cuba le patriarche orthodoxe russe Kirill lors d’un face-à-face sans précédent et empreint d’émotion, près de mille ans après le schisme entre chrétiens d’Orient et d’Occident. Les deux hommes ont notamment appelé la communauté internationale à mener «des actions urgentes» en faveur des chrétiens d’Irak et de Syrie. Dans une petite salle de l’aéroport de La Havane, devant un grand crucifix de style byzantin, les deux hommes se sont donné l’accolade en s’embrassant sur les joues. Ils se sont ensuite assis côte à côte, échangeant quelques mots en présence de leurs traducteurs. « Enfin, nous nous voyons ! », a lancé le pape François à son interlocuteur, en répétant plusieurs fois : « nous sommes frères ». « Il est très clair que ceci est la volonté de Dieu », a ajouté Jorge Bergoglio, après que Kirill eut observé : « maintenant les choses sont plus claires » entre les deux Eglises. Les deux hommes ont déploré « la perte de l’unité » entre chrétiens et souhaité son « rétablissement ». « Conscients que de nombreux obstacles restent à surmonter, nous espérons que notre rencontre contribue au rétablissement de cette unité voulue par Dieu », affirment les deux dirigeants de l’Eglise catholique et de la principale Eglise orthodoxe, dans un document signé à l’issue de cette rencontre. Le pape et le patriarche orthodoxe russe ont également appelé dans leur déclaration commune la communauté internationale à agir pour mettre fin à la persécution des chrétiens au Proche-Orient : « Nous appelons la communauté internationale à des actions urgentes pour empêcher que se poursuive l’éviction des chrétiens du Proche-Orient ».

    A lire également  Guinaw-rails: Deux semaines après le décès de son père, Jean Diokh s'est pendu

    «La Russie peut donner beaucoup»

    En chemin vers le Mexique, où il doit effectuer une visite de cinq jours, le souverain pontife de 79 ans a fait escale quelques heures à La Havane pour sceller un rapprochement entre Rome et l’Eglise orthodoxe russe. Ce tête-à-tête avec Kirill, arrivé la veille à Cuba, est la première entre un chef de l’Eglise catholique et le patriarche de la plus importante des Eglises orthodoxes (plus de 130 millions des 250 millions d’orthodoxes) depuis le schisme entre Eglises d’Orient et d’Occident en 1054. François, accueilli au pied de l’avion papal par le président cubain Raul Castro, un athée de 84 ans, a commencé à s’entretenir avec le patriarche dans un salon de l’aéroport, avant la signature d’une longue déclaration commune évoquant les persécutions contre les chrétiens –orthodoxes comme catholiques– au Moyen-Orient et en Afrique et la défense des valeurs chrétiennes dans le monde. « La Russie peut donner beaucoup » pour la paix mondiale, avait récemment déclaré le pape, en faisant état de « convergences » dans l’analyse des Printemps arabes. Première étape d’un périple latino-américain de onze jours qui doit le mener au Paraguay puis au Brésil, le séjour de Kirill à Cuba doit se prolonger jusqu’à dimanche. Le pontife argentin devait lui partir dans la soirée au Mexique, où il passera cinq jours, se rendant notamment dans des régions réputées violentes.

    Rfi.fr

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles