More

    LE PROGRAMME DE MACKY POUR TRADUIRE EN ACTES LE MIX ÉNERGÉTIQUE

    La Société nationale d’électricité du sénégal (SENELEC) s’est engagée à traduire en actes concrets la politique de mix énergétique du chef de l’État, Macky Sall, a révélé jeudi son directeur des grands projets et de la production, Issa Dione.
    Après la centrale solaire photovoltaïque de Bokhol dans le département de Dagana (nord) et celle de Malicounda dans le département de Mbour (ouest), « la série d’inauguration de centrales solaires va continuer », a-t-il promis. Il a annoncé la mise en service, en mars 2017, de la centrale de Santhiou Mékhé, d’une puissance de 29,5 MW.
    Ensuite, ce sera le tour de « Énergie ressources » (20 MW) d’être inaugurée en mai 2017 et celle de Tène Médina, à Médina Dakhar, (29 MW). Suivront après « EBS EXIMAT » à Sakal (20 MW) et la centrale de Diass d’une puissance de 15 MW, en décembre, précise Issa Dione.
    « On sera à 113,5 MW auxquels il faut ajouter les centrales qui ont été réalisées à Bokhol et à Malicounda. En 2017, nous aurons un taux de 21% d’énergies renouvelables dans notre mix énergétique », précise le directeur des grands projets et de la production de la SENELEC.
    Avec la contribution des autres projets et réalisations de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER) et les autres structures, il estime que le Sénégal peut être fier des perspectives à présenter à la 22e Conférence des partis (COP22) prévue à Marrakech, au Maroc.
    « En 2018, avec le programme Skéning solar, 100 MW seront réceptionnés et nous aurons également les premiers 50 MW du programme éolien de Taïba Ndiaye. A ce stade, nous serons à 30% d’énergies renouvelables dans notre mix énergétique », a expliqué Issa Dione.
    Il a rappelé que le président de la République a engagé le Sénégal dans un élan d’une forte contribution à la réduction des gaz à effet de serre pour la sauvegarde de la planète.
    Cependant, « nous sommes conscients que l’intégration d’énergies intermittentes dans un réseau comme la nôtre demande des études d’adaptation que nous avons déjà engagées avec les partenaires au développement », à souligné le responsable de la SENELEC.
    Aps

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles