More

    L’enquête après les attentats à Bruxelles : les suspects identifiés

    La Belgique se réveille difficilement après les attentats qui ont frappé le pays mardi 22 mars. Revendiquées par le groupe Etat islamique (EI), ces attaques coordonnées ont frappé l’aéroport et le métro de Bruxelles, à l’heure de pointe dans la capitale belge. Au moins 30 personnes sont décédées et plus de 236 ont été blessées. RFI fait le point au lendemain des attaques dans la capitale.

    Trois suspects identifiés

    Deux frères, Khalid et Brahim El Bakraoui, connus des services de police pour grand banditisme auraient été identifiés comme les kamikazes de l’aéroport de Bruxelles, rapporte mercredi 23 mars la RTBF. Tous deux seraient déjà recherchés : l’un pour terrorisme, l’autre pour une peine à exécuter. L’un d’eux est soupçonné d’avoir loué sous une fausse identité l’appartement perquisitionné le 15 mars dernier.

    La police belge a lancé une véritable chasse à l’homme pour retrouver l’un des auteurs présumés de ces attentats. Une image extraite de la vidéosurveillance de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem circule dans les médias. On peut y apercevoir un homme, veste claire et chapeau noir portant des lunettes. A ses côtés, deux autres hommes, vêtus de noir, poussent des chariots à bagages. « Ce sont eux qui ont probablement commis un attentat suicide », a expliqué le procureur fédéral. D’après les premiers éléments de l’enquête, ce serait l’homme au chapeau qui aurait pris la fuite. Le procureur a confirmé qu’une troisième bombe n’avait pas explosé à l’aéroport international.

    A lire également  La plainte pour corruption contre Trump est recevable

    Selon les médias belges, un chauffeur de taxi a reconnu les trois terroristes présumés après la diffusion de leur photo par la police. Il a conduit les enquêteurs à l’adresse où il a récupéré les trois hommes à Schaerbeek. Des perquisitions menées dans cette commune, hier soir, ont permis de découvrir un engin explosif et un drapeau du groupe EI. Ces attentats surviennent quatre jours après la capture à Bruxelles du suspect Salah Abdeslam impliqué dans les attentats du 13 novembre à Paris. « Il est encore trop tôt pour établir un lien avec les attentats de Paris », a commenté le procureur belge.

    Rfi.fr

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles