More

    Les éclairages sur l’assassinat d’un riche Chinois

    C’est un drame qui est presque passé inaperçu. En effet, le quartier de Hann Marinas a été mardi dernier, le théâtre du meurtre de Chen Ch. Hung, le patron d’une entreprise chinoise, établie au Sénégal.

    C’eest partie d’un chantage qui a fini par tourner mal pour le Chinois. En effet, ce dernier, se rendant compte de multiples vols dont il a été la victime, a mis en place une stratégie qui le conduira à Pape Sagna. Ce dernier, qui est le principal suspect, pris la main dans le sac, s’est plié au chantage du Chinois, consistant à entretenir des rapports sexuels avec lui.

    Mais, M. Sagna, relate l’Observateur, après de nombreux ébats, a fini par se lasser, d’autant plus qu’il était sur le point de se marier. Mais, M. Cheng n’en avait cure. Et c’est suite à cela que Pape Sagna a convenu d’un rendez-vous avec lui. Le ressortissant chinois, ignorant avoir rendez-vous avec la mort, s’est rendu sur la route des hydrocarbures, où il sera tué.

    A lire également  Marathon budgétaire: le ministre de la Justice ouvre le bal

    Revenant sur les faits, Pape Sagna déclare aux enquêteurs : «il m’a proposé des rapports sexuels dans une auberge du coin. J’ai refusé… ». fait-il savoir, avant d’ajouter que le Chinois, qui ne voulait pas en rester là, lui a asséné un coup avec une bouteille. Coup auquel il a répliqué en le poignardant avec un couteau militaire qu’il gardait par devers lui.

    A lire également  Sénégal: 3000 enfants meurent de la pneumonie, chaque année

    Et M. Sagna de terminer son récit macabre : «Je lui ai asséné un premier coup, puis sans arrêt, j’ai continué  à lui trouer le corps».

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles