Les lépreux de Koutal ne veulent plus être isolés

La grogne est vive à Koutal Malick Ndiaye. Les malades de la lèpre qui vivent isolés dans cette localité distante de la commune de Kaolack d’à peine 7 kilomètres ont marre de souffrir les affres de la stigmatisation dont ils sont victimes depuis plus de trois décennies. Ils ont manifesté leur courroux à l’occasion de la célébration en différé de la journée mondiale qui leur est dédiée.

Face à la presse, ils ont exigé de l’État du Sénégal l’abrogation de la loi 76-03 portant création des villages de reclassement social. « Il existe 9 sites de ce genre au Sénégal. C’est du temps du Président Diouf que ces villages ont été créés. Nous sommes stigmatisés et isolés. Récemment, une de nos filles qui ne souffre d’aucune maladie a été abandonnée par son fiancé juste parce qu’elle habite Koutal Malick Ndiaye. Les Sénégalais doivent savoir que nous n’avons aucun complexe parce que nous comptons dans nos familles des avocats, des médecins, des enseignants… » a déclaré un habitant de Koutal. Des chiffres officiels renseignent que 250 nouveaux cas de lèpre sont recensés chaque année au Sénégal.

 

Auteur: Seydina Mouhamed Diouf – Seneweb.com

Comments are closed.