More

    LES MODALITÉS DU PLAN DE REPRISE DU TRANSPORT INTERURBAIN

    Actionné en Conseil des ministres hier jeudi, 4 juin, par le chef de l’État, Macky Sall, sur la stratégie d’assouplissement graduel des mesures restrictives liées à la pandémie de la COVID-19, Me Oumar Youm, le ministre des Transports terrestres a détaillé le plan de reprise projeté vers dimanche prochain, 7 juin.

    La tutelle a fait sa présentation à la suite de ses homologues, Abdoulaye Diouf Sarr (Santé et Action sociale) et dès le message du 11 mai sur l’assouplissement des mesures de restriction.

    Le plan de reprise des activités

    D’abord, le ministre a rappelé que dès le message du 11 mai de (Macky Sall) sur l’assouplissement nécessaire de ces mesures, « une atténuation a été prise en autorisant le transport de vélo-taxi mais aussi en atténuer les mesures restrictives sur le nombre de places au niveau des moyens de transport. Et ce processus nous a permis déjà dès le 2 juin dernier d’ouvrir les services (contrôle technique, mutation, carte grise, etc.) de transports routiers qui étaient fermés depuis mars. »

    Ensuite, a-t-il assuré : : « le même travail a été engagé pour la reprise des transports » après validation du plan de reprise par le chef de l’État, Macky Sall, en collaboration avec les ministères de l’Intérieur, des Forces armées, et de la Santé pour une reprise « sécurisée ».

    A cet effet, a déroulé Youm, « nous avons décidé de prendre à la suite de la mesure de reprise des activités qui très certainement va se faire dimanche à 05 heures sur la base d’un arrêté que le ministre de l’Intérieur va prendre, de mettre de nouvelles conditions de déplacement des populations tout en garantissant le respect des règles édictées par les autorités sanitaires afin d’endiguer davantage la propagation du virus. »


    Quelques modalités d’ouverture des transports interurbains

    « Les gares routières seront principalement autorisées à fonctionner. Ici, à Dakar, celles de Rufisque et des Baux Maraîchers sont les gares routières interurbaines officielles. A côté de ces gares, nous avons fait un inventaire des horaires. Cet après-midi, nous aurons l’occasion de travailler avec les acteurs à fixer ces horaires. Tous les transporteurs sont tenus d’organiser les départs et arrivées des véhicules à partir des gares et horaires identifiés à cet effet. »

    Puis, a-t-il insisté, évoquant la deuxième mesure : « ces gares routières auront des heures d’ouverture et de fermeture à discuter avec les acteurs et exploitants. » Dans ce sens, la tutelle estime déjà qu’à 20 heures, une gare routière devrait être fermée pour procéder au nettoiement et à la remise en ordre « pour que la gare puisse être fonctionnelle dans les heures convenues. »

    A lire également  Nécrologie: National 1 : Le capitaine de l'Asfa décède en plein match

    Par ailleurs, « toute sortie ou entrée d’une gare interurbaine officielle par un véhicule est assujetti au remplissage d’un manifeste dûment respecté par le déclarant responsable de ladite gare. Ainsi, le nom et prénom de chaque passager, les références de sa carte nationale, son lieu de destination, son numéro de téléphone, seront consignés. Le gestionnaire de la gare devra s’assurer de la bonne tenue du manifeste qu’il présentera immédiatement sur demande des autorités habilitées. Une équipe sanitaire (service d’hygiène, agents du ministère de la Santé) disposant du matériel nécessaire sera prépositionné par le ministère dans les gares officielles et les horaires qui seront identifiés ouverts au trafic interurbain pour pouvoir justement faire le travail de test sur les passagers (prélèvement de la température, etc.).

    A lire également  Décès de Moussa Cissoko de l’association des familles des victimes du bateau « Le Joola »

    L’exploitation de la gare et le responsable de l’équipe sanitaire seront tenus d’informer immédiatement les autorités administratives, sanitaires, territorialement compétentes du lieu de destination du véhicule en cas de découverte d’un cas suspect ou positif.

    Avant le départ, les conducteurs ont l’obligation de nettoyer et désinfecter leur véhicule avec les produits appropriés avant d’accueillir les voyageurs. »

    Enfin, la tutelle a tranché que les mesures d’accompagnement prises en Conseil des ministres hier, « pour réussir la reprise (afin) de garantissant la sécurité des usagers et du personnel de transports. » Le montant des appuis financiers directs est passé à près de 3 milliards à 8 milliards 250 millions F CFA, pour le secteur, a-t-il clos, expliquant que 1, 8 milliard a été alloué au transport interurbain, 2,3 milliards à AFTU, 2,450 milliards à Dakar Dem Dikk (DDD), 450 millions aux taxis, 600 millions aux gares routières, 300 millions aux ’’Ndiaga Ndiaye’’, et cars rapides, 150 millions aux auto-écoles, 450 millions aux vélos-taxis (Jakarta). Et une enveloppe de 140 millions est affectée pour le volet matériel et équipement sanitaires.

    Articles récents

    GESTION DU CORONAVIRUS : LE SÉNÉGAL ADOPTE UNE NOUVELLE STRATÉGIE

    Les services du ministère de la Santé et de l’action sociale ont, ce jeudi, fait le point du mois sur la gestion...

    FOOTBALL D’AILLEURS – LEROY SANÉ, PAPE GUÈYE ET GRIEZMANN… SUR LA PISTE

    City : Guardiola confirme le départ de Leroy Sané A la veille du choc de Premier League entre Manchester City...

    CINQ NOUVEAUX DÉCÈS ET UN CAS GRAVE DE PLUS

    Cinq nouveaux cas de décès liés à la Covid 19 ont été enregistrés hier, au Sénégal selon le Directeur de la Prévention...

    Annoncé mort sur les réseaux sociaux, Omar Pène donne de ses nouvelles

    Ça commence à devenir une habitude au Sénégal. A chaque fois, les internautes s’empressent d’annoncer le décès des célébrités. La dernière fois,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles