More

    Les paroles profondes du patriarche de Ndengler – «Ce que je leur ai dit.…»

    Le vieux Abdoulaye Dionne, ancien chef du village de Ndengler, a certainement son avenir derrière lui. Mais, il reste la figure de proue de la résistance que des populations de sa localité opposent à Babacar Ngom et la Sédima. Le vieil homme, qui s’est exprimé sur les derniers développements ce dimanche, a craché ses vérités.

    «Je le leur ai dit hier. Babacar Ngom ne peut pas me forcer à recruter mon enfant dans sa société. Donc Babacar Ngom ne doit pas nous imposer à ce qu’il entre dans nos terres. Ce sont des terres que nous détenons de nos ancêtres, personne ne nous amènera à mettre une croix dessus. Il veulent nous faire déménager. Mais nous ne le ferons pas. C’est Babacar Ngom qui nous a trouvés ici, sur nos terres. S’il devait y avoir déménagement, c’est lui qui doit partir. Qu’il s’en aille et nous laisse nos terres.

    Nous avons entendu que Babacar Ngom nous a prêté des terres. Nous aurons honte d’accepter une telle chose. Nous ne perdrons jamais notre dignité en acceptant cela. Au contraire, c’est nous qui devions lui en prêter. Maintenant, si c’est Macky Sall lui-même qui lui donne nos terres, c’est son affaire. Nous, nous garderons notre dignité. S’il veut, qu’il lui donne nos terres, puisque Babacar Ngom représente plus à ses yeux, que nous populations.

    Nous irons dans nos champs, advienne que pourra.

    Pourtant, quand Me Oumar Youm faisait son meeting à côté, tout le monde y avait assisté. Seuls les vieux étaient restés au village pour s’occuper du bétail. Ce jour-là, Oumar Youm avait dit qu’il faut ’’laisser les paysans avec leurs terres’’. Ces propos m’ont tellement plus ce jour là que je n’ai pas diné. Mais aujourd’hui ils ont oublié cela. Ils veulent nous prendre nos terres de  force.

    A lire également  Mali: trois soldats tués dans l'explosion d'une mine

    La dernière fois, quand nous sommes allés sur les terres, nous avons vu que les machines poursuivaient les travaux. Ce qui ne devait pas être le cas. Il tracent des voies et abiment les champs. Ils nous font subir cela parce que nous sommes démunis. C’est de l’esclavage pur et simple. Car nous, nous ne comptons que sur l’agriculture. Si Macky lui donne nos terres c’est son problème. Mais il sera plus facile que Macky lui donne notre foncier que Babacar Ngom nous prête des lopins de terre. Nous ne l’accepterons pas. Passé ce lundi, nous allons tous nous mobiliser. Nous irons dans nos champs. Advienne que pourra.»

    A lire également  Front de lutte contre la covid-19 : Le « cas » Aly Ngouille Ndiaye

    Articles récents

    Exclusif-Air France licence 17 de ses employés à l’AIDB.

    L’horizon s’assombrit pour le personnel de la compagnie Air France au Sénégal. Selon des informations de Guestuinfo, la compagnie aérienne française a...

    Mariage : Mbathio reçoit 5 millions, une parure en or et une bague en diamant

    A l’heure où ces lignes sont écrites, Mbathio Ndiaye est en train de recevoir sa dot. Elle est composée d’une somme de...

    Moustapha Diakhaté: « C’est une escroquerie…! »

    L’ancien président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yakkar, Moustapha Diakhaté n’accorde aucun crédit au rapport qui sera délivré par la mission d’information...

    Une plainte contre le ministre de la Justice du Sénégal au tribunal de Paris

    Me Malick Sall, ministre de la Justice du Sénégal, appréciera ! Le journaliste Adama Gaye n’a pas encore dit son dernier mot dans...

    CE QU’ON NE SAIT PAS DES 1086 MILLIARDS DE CHIFFRES D’AFFAIRES DE LA SONATEL

    En 2019, Sonatel avait déclaré avoir réalisé un chiffre d’affaires à hauteur 1086 milliards de F CFA. Cette somme déclarée avait suscité...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles