More

    Les réformes pour améliorer le financement des Pme et faciliter leur développement

    Pour améliorer le financement des Pme et faciliter leur développement, l’Economiste Alioune Badara Sy relève, qu’en termes de fiscalité, le Sénégal présente un taux d’imposition nominal sur les sociétés parmi les plus importants de la zone Uemoa. Idem pour son taux moyen du coin fiscal qui évalue le coût total d’un travailleur pour l’entreprise par rapport au salaire net que reçoit ce salarié. Donc, poursuit-il, pour attirer davantage les investisseurs, nous devons améliorer notre environnement réglementaire et fiscal pour faciliter et soutenir l’investissement dans les Pme/Pmi et plus particulièrement en capital-risque. La raison ? Le Sénégal est très mal positionné dans les classements internationaux comparant les taux d’imposition des entreprises ?

    Ainsi, nous pourrions donner la possibilité aux sociétés investissant dans des Pme, en prenant une participation maximum de 25% dans le capital, la possibilité d’amortir fiscalement sur 4 ans ces investissements. Et réduire la pression fiscale en revenant sur un taux d’impôt sur les sociétés à 25% en contrepartie d’un élargissement de son assiette exonéré de frais pour favoriser le financement des investissements par la dette plutôt que par les fonds propres des entreprises.

    A lire également  Les provocations électoralistes du Président Yaya Jammeh sur fond de blocus économique de la Casamance

    Mieux, poursuit M. Sy, pour capter et orienter davantage l’épargne des Sénégalais qui représente 18% du Pib vers l’investissement productif, voter une loi qui permet, suite à un investissement dans une Pme, une déduction sur l’impôt sur le revenu pouvant aller jusqu’à 30 % de l’investissement. Pour cause, dans un environnement concurrentiel ouvert, le Gouvernement doit redoubler d’efforts pour améliorer la compétitivité de notre pays dans l’économie mondiale. Dans cette dynamique, les réformes structurelles visant à améliorer son environnement administratif et fiscal méritent d’être poursuivies et amplifiées pour accroitre l’activité du secteur privé et pérenniser une croissance élevée.

    Articles récents

    Exclusif-Air France licence 17 de ses employés à l’AIDB.

    L’horizon s’assombrit pour le personnel de la compagnie Air France au Sénégal. Selon des informations de Guestuinfo, la compagnie aérienne française a...

    Mariage : Mbathio reçoit 5 millions, une parure en or et une bague en diamant

    A l’heure où ces lignes sont écrites, Mbathio Ndiaye est en train de recevoir sa dot. Elle est composée d’une somme de...

    Moustapha Diakhaté: « C’est une escroquerie…! »

    L’ancien président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yakkar, Moustapha Diakhaté n’accorde aucun crédit au rapport qui sera délivré par la mission d’information...

    Une plainte contre le ministre de la Justice du Sénégal au tribunal de Paris

    Me Malick Sall, ministre de la Justice du Sénégal, appréciera ! Le journaliste Adama Gaye n’a pas encore dit son dernier mot dans...

    CE QU’ON NE SAIT PAS DES 1086 MILLIARDS DE CHIFFRES D’AFFAIRES DE LA SONATEL

    En 2019, Sonatel avait déclaré avoir réalisé un chiffre d’affaires à hauteur 1086 milliards de F CFA. Cette somme déclarée avait suscité...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles