Les travailleurs sociaux disent non «au bricolage, au brigandage et au braconnage du social»

WWW.DAKAR7.COM A cause des nombreux errements et injustices dont ils se disent victimes de la part de tous les régimes qui se sont succédé, les travailleurs sociaux qui étaient en conclave ce week-end, exigent du gouvernement la prise de certaines mesures. Au cours de leur congrès qui a abouti à la création du Syndicat national des travailleurs sociaux (Snts), ces derniers ont tenu à avertir le gouvernement. Ils ne comptent plus faire les frais des errements et injustices que leur cause l’Etat, du fait d manque de visibilité de sa politique dans le secteur. D’ailleurs face à la situation, leur mot d’ordre est : « Stop au bricolage, au brigandage et au braconnage du social ! »

C’est ainsi que le Secrétaire général du Snts, M. Habib Ndiaye prône pour la consécration de la dimension transversale du Travail social et de l’action sociale à travers, « la création d’un ministère du Développement social et de la Solidarité (ayant en charge l’Action sociale, la Famille, la Petite enfance, la Protection sociale et la Solidarité nationale) ». Il se penche également en faveur de « la consécration d’un statut unique du corps des Travailleurs sociaux (reconnaissant les différents profils professionnels et harmonisant les plans de carrière aboutissant au titre de Docteur en Travail social) ».

Toujours au chapitre des revendications, le secrétaire général du Snts appelle au « relèvement substantiel de l’échelle indiciaire de rémunération des Travailleurs sociaux », et à « l’amélioration des conditions de travail des professionnels dans les services sociaux et les écoles de formation en Travail social (par la construction de nouveaux services, la réhabilitation de l’existant, une dotation en ressources humaines suffisantes, un budget conséquent, un équipement matériel et logistique adéquat) ». M. Habib Ndiaye est pour l’amélioration de l’accessibilité au service public de l’Action sociale. Ce qui passe, à ses yeux, par la création et la construction de nouveaux services fonctionnels dans toutes les communes du Sénégal, et l’obligation de création d’un service social tenu par une compétence certifiée dans toutes les entreprises employant plus de 75 personnes

Habib Ndiaye invite l’Etat à la lutte contre la corruption, la concussion, l’enrichissement illicite, le trafic d’influence et les détournements de deniers publics dans le secteur du Développement social. Que les postes de responsabilité du secteur (Direction générale de l’Action sociale, Fonds de Solidarité nationale, Délégation générale à la Protection sociale et à la Solidarité nationale, Centre Ginddi, Office des Pupilles de la Nation etc.) soient occupés par des professionnels compétents, titulaires de diplômes en Travail social. Il réclame la promotion de la bonne gouvernance, de la transparence et de l’éthique dans la gestion des affaires sociales (secours, aides et subventions) (par la mise en place de commissions multipartites transparentes et un audit annuel suivi de sanctions adéquates), ainsi que l’institutionnalisation de la concertation avant toute prise décision affectant les droits et intérêts des travailleurs sociaux. Il veut également que les travailleurs sociaux soient représentés dans les instances traitant de questions sociales, comme le Haut conseil du dialogue social, el Conseil économique social et environnemental…

WWW.DAKAR7.COM

Comments are closed.