More

    Les vérités crues de Macky Sall sur les relations Acp-Ue

    Ue-Acp bisPrésidant, ce jeudi, la cérémonie d’ouverture de la 41ème Session du Conseil des ministres Acp-Ue au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio, le Président Macky Sall a d’emblée indiqué que «l’’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique offrent un exemple unique d’un partenariat associant des pays du Nord et du Sud autour d’un cadre institutionnel organisé et solidaire en matière d’investissements, de commerce et de soutien au développement». Avant d’ajouter : «En évoquant cette belle trajectoire  de notre coopération, je rends hommage aux pionniers qui en ont ouvert et balisé la voie. Les pionniers ont fait et bien fait leur travail. Notre rôle à nous, aujourd’hui, est d’assurer la continuité de l’histoire par la consolidation et la poursuite de ces relations privilégiées dans un contexte autrement plus complexe. L’Union européenne s’est élargie. De nombreux et pressants besoins de développement restent encore insatisfaits. De nouveaux défis sécuritaires se font jour. Et tous ces facteurs sont interdépendants. Il n’y a pas de  développement sans paix, et pas de paix durable sans développement. S’y ajoute, ne l’oublions pas, la question vitale de l’urgence environnementale. La signature le 22 avril dernier à New York de l’Accord de Paris sur le climat nous le rappelle opportunément».

    Du Sahel au cœur de l’Europe, la menace terroriste est la même

    Relevant que les acquis sont multiples, le Président Macky Sall de lister les questions à résoudre pour garder ce qui fait la force, la spécificité et la vitalité du partenariat Acp-Ue : «Sur le plan commercial, l’érosion des préférences et l’accentuation de la libéralisation des échanges tendent à remettre en cause l’une des bases de notre partenariat fondé sur l’asymétrie des niveaux de développement ; sur le plan financier, la baisse généralisée de l’aide publique au développement, la stagnation des investissements directs étrangers et le fardeau de la dette pèsent sur la mise en œuvre de nos politiques de développement ; sur le plan sécuritaire, la nouvelle dimension du terrorisme mondial nous interpelle solidairement. Plus que jamais, nous sommes liés les uns aux autres. Plus que jamais, il n’y a pas de pays sanctuaire. Et plus que jamais, ce qui frappe l’un de nos membres, qu’il soit du nord ou du sud, nous concerne tous». «Je salue, à ce sujet, la vision partagée entre le Groupe des Etats ACP et l’Union européenne en matière de politique sécuritaire. Du Sahel au cœur de l’Europe, la menace terroriste est la même. Nous devons donc agir ensemble pour y répondre, en associant nos moyens, notre intelligence et notre expertise», ajoute le Chef de l’Etat. Non sans souligner que la question migratoire suscite  débat et passion et alimente certains courants de repli sur soi.

    Ne cherchons pas à résoudre le problème complexe de la migration par la seule mécanique de la réadmission

    A lire également  L'opposition compte porter plainte Aliou Sall si jamais...

    «Oui, luttons fermement contre l’émigration clandestine et ses réseaux criminels. Œuvrons ensemble pour stabiliser la situation des pays de transit en crise, qui offrent un espace de prédilection à ces réseaux. Travaillons de concert pour promouvoir des activités génératrices de revenus dans les zones d’émission. De la même manière, ne cherchons pas à résoudre le problème complexe de la migration par la seule mécanique de la réadmission. Pensons aussi à tout ce qui nous lie ; pensons à notre histoire commune ; pensons aux sacrifices consentis ensemble ; pensons à notre proximité géographique et au facteur humain qui unit nos peuples par le métissage biologique et culturel. Pensons, aux possibilités de régularisation et à la facilitation de l’octroi de visas pour répondre au besoin de mobilité de nos étudiants,  enseignants et chercheurs, opérateurs économiques, hommes et femmes de culture. Sans ce brassage socio-économique et culturel, c’est l’identité même de notre lien qui en perdrait son âme. La question migratoire est une donnée fondamentale du 21e siècle. Dans  un monde de liberté, d’ouverture et d’échanges, l’homme est appelé à se mouvoir à  l’image des idées, des biens et services dont il est le producteur», recommande-t-il.

    A lire également  Fin de grève des enseignants : La médiation gagnante du Médiateur de la République

    Nous devons concilier l’observance des règles de  transparence et d’obligation redditionnelle aux impératifs de diligence

    S’agissant du mécanisme de financement des projets, le Chef e l’Etat considère qu’il «est souhaitable de revoir les méthodes et procédures dans le sens de leur allègement et de leur adaptation aux impératifs de développement». En effet, à ses  yeux, «les règles de bonne gouvernance une fois établies, doivent être mises en œuvre pour accompagner et non pour ralentir, voire bloquer  l’exécution des projets. Pour ce faire, nous devons concilier l’observance des règles de  transparence et d’obligation redditionnelle aux impératifs de diligence, d’efficacité et de résultat». Revenant sur la  problématique des Accords de Partenariat Economique signés entre l’Union européenne et les différentes régions  ACP, il considère que les deux parties «ont mis du temps et consacré des efforts considérables pour négocier et adopter ces cadres stratégiques de leur coopération future». «Il faut saluer l’esprit de compromis qui a guidé le processus. Mais tout n’est pas fini. Il nous faut maintenant aller de l’avant dans la mise en œuvre diligente des engagements convenus», renchérit le Chef de l’Etat. Qui détaille les problématiques qui les interpellent : «l’Agenda 2030 sur le développement durable ; la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur  le changement climatique (COP21) ; le financement du développement ; la place du secteur privé comme fer de lance de la croissance dans nos Etats ; et la question cruciale de l’avenir des relations ACP-UE au-delà de 2020, après l’expiration de l’Accord de Cotonou».

    WWW.DAKAR7.COM

     

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles