More

    L’ex-patron de l’Ocrtis revient à la charge : Cheikhna Keïta sollicite du médiateur de la République la réouverture du dossier de la drogue dans la police

    cheikhnaL’ex-directeur de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis), M. Cheikhna Keïta fait encore parler de lui. Trois ans après sa radiation des rangs de la police pour avoir dénoncé des trafics de drogue dans les rangs de ce corps, l’ex-commissaire a attendu au lendemain de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogue pour se faire remarquer à nouveau. M. Cheikhna Keïta a saisi le médiateur de la République, Me Alioune Badara Cissé afin que ce dernier intervienne auprès du Chef de l’Etat, M. Mcky Sall et obtenir la réouverture du dossier dans lequel, il mouillait des dignitaires de la police dans des histoires de trafic de drogue. Car l’enquête qui avait été annoncée après ses révélations et qui ont coûté son poste à l’ancien directeur général de la Police nationale est restée lettre morte. Dans les colonnes du quotidien Le Quotidien de ce lundi 27 juin, M. Cheikhna Keïta fonde sa démarche : « à la lumière des faits nouveaux que sont l’arrestation de Dieng, cet agent de police qui servait à (l’Ocrtis) et celle de Akim ». Akim, c’est le Nigérian cité dans le rapport qu’il avait envoyé au ministre de l’Intérieur de l’époque, le général Pathé Seck. Sa demande au médiateur se justifie « par respect au droit des Sénégalais d’être informés de tout par les dirigeants qu’ils se sont choisis » afin « qu’ils puissent effectivement l’être à cause de ces faits nouveaux dont l’exploitation permettrait de préserver de souillures l’image du Sénégal et de protéger la bonne réputation de leur police ». L’ex-commissaire de police se souvient que « l’affaire en question est partie d’appels téléphoniques émanant de trafiquants de la place qui me proposèrent leurs services pour la remise en circulation des drogues saisies par le service dont je venais juste d’hériter du commandement ». Ce qui est troublant, c’est comme il le dit : « Pour prendre contact avec moi, ces trafiquants avaient appelé sur le numéro de téléphone portable affecté au directeur de l’office ».

    A lire également  Video-Fête 4 avril: Suivez en direct le défilé
    A lire également  Video-Tivaouane: 159 personnes interpellées

    WWW.DAKAR7.COM

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles