More

    Libération de Karim Wade : Le rôle joué par les Qataris

    karim-wadeLa confidence est d’un diplomate de l’ombre. Il revient sur les péripéties ayant marqué la libération de Karim Wade avec le rôle joué par le Qatar. Sous le couvert de l’anonymat, il s’est confié au quatidien L’Observateur de ce lundi 27 juin. Le très diplomate ami du Qatar qui livre le témoignage, estime que son Altesse Cheikh Tamim Hamad Al Thani voulait donner de solides gages au Président Sall pour obtenir la libération de Karim Wade. Une façon de lui dire qu’il assume son amitié avec Karim Wade, qu’eux deux s’estiment mutuellement, mais qu’il ne lui traversera jamais à l’esprit d’octroyer à Wade-fils, un matelas financier pour combattre ou faire tomber le régime de Macky. A cette époque, dit le journal L’Observateur de ce lundi 27 juin, les exemples de coopération entre le Sénégal et le Qatar sont plutôt discrets. En effet, le Qatar intervient dans des domaines de coopération tels que la santé et l’éducation où d’importants projets sont en cours de réalisation. Mais, la peur de Macky Sall est consubstantielle à la dernière rencontre de Karim Wade et le dirigeant Qatari à Paris qui scellait le dernier voyage dans la ville lumière du fils de l’ancien Président de la République du Sénégal, prédécesseur de Macky Sall à la tête de l’Etat, avant son arrestation. Cette rencontre a donné une idée du « danger » que Karim Wade pouvait représenter pour le régime de Macky Sall. Surtout que les Qataris, ont longtemps mis le feu dans beaucoup de pays du Maghreb gagnés par le syndrome du printemps arabe. La véritable arme de partenariat du Qatar, aujourd’hui, sur le continent, est son Fonds d’investissement souverain qatarien, Investment Authority et ses différentes filiales (Qatar Holding, Qatar Diar, Ooredoo, Qatar National Bank, Barwa, etc.) Ces agences qui pilotent les investissements du Qatar ont notamment assuré des prises de participation dans des banques et des opérateurs téléphoniques, le lancement de programme immobilier ou touristique, les financements de projets industriels et l’acquisition de terres agricoles. Au Sénégal, les Qataris ont un œil intéressé et plein d’ambition sur le gaz et le pétrole découverts dans certaines plateformes sénégalaises. Une soixantaine de chef d’Etats et de Gouvernements de plus de la moitié des pays du continent se sont rendu à Doha et plus d’une centaine de délégation africaine ont été reçues par les ministres qataris depuis 2012. Dans le contexte géopolitique actuel où le Sénégal tente d’assurer son développement à travers le Plan Sénégal émergent (Pse), l’on oublie que le Qatar était l’invité d’honneur récemment de la 12é édition de la Biennale de l’Art contemporain africain. Dont le très « réseauté » Président du Conseil national du patronat (Cnp), Baydy Agne était le Président du comité d’orientation.

    A lire également  Report des locales: le Pds dit niet
    A lire également  Macky Sall annonce un programme routier de 90 milliards pour l'île-à-Morphil

    WWW.DAKAR7.COM

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles