More

    Lutte contre le terrorisme : Les Etats-Unis d’Amérique notent les bons et mauvais points du Sénégal

    lutteLes Etats-Unis d’Amérique ont publié leur rapport annuel sur le terrorisme et le contre-terrorisme. Dans ce document, les Américains jettent un coup d’œil sur les plans de lutte adoptés pays par pays, parlent des faiblesses, mais aussi de leurs forces. Que pensent les Américains du Sénégal ? Le rapport note les bons et mauvais points du Sénégal. D’emblée, le document précise que le Sénégal qui continue à prendre une position ferme contre le terrorisme, pourrait lui-même devenir de plus en plus une cible d’attaques terroristes. « Le risque d’extrémisme violent et l’activité terroriste au Sénégal proviennent de menaces transnationales en raison de la présence des militaires sénégalais dans plusieurs théâtres d’opérations, y compris la Mission des Nations Unies pour la stabilisation multidimensionnelle intégrée au Mali (MINUSMA). », prévient le rapport des Etats-Unis d’Amérique. Les forces de sécurité ne sont pas suffisamment outillées pour lutter contre le terrorisme. « La gendarmerie du Sénégal, la police nationale, des douanes, et les organisations nationales de renseignement manquent de capacité à détecter, dissuader et prévenir les actes de terrorisme dans leur propre territoire. ». Même si le « Sénégal travaille à améliorer sa capacité d’application de la loi en participant à des efforts multilatéraux, tels que le Forum mondial antiterroriste (de la GCTF) Initiative et les programmes de l’UA et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la sécurité des frontières. » Il faut aussi souligner que : « Le Sénégal a également participé à la lutte antiterroriste du gouvernement américain sur des programmes de renforcement des capacités, tels que le Département du Programme d’aide Antiterrorisme de l’État, et a reçu un financement conséquent et une formation importante du gouvernement français. » Selon toujours le document : « Les autorités sénégalaises ont identifié le manque de ressources aux frontières et la coopération régionale comme les principales failles de sécurité. Les zones dans la partie méridionale et orientale du pays ont beaucoup moins de ressources pour détecter et dissuader les extrémistes de voyager à travers cette zone. En outre, il y a un manque de coopération inter-institutions et une coordination entre plusieurs des entités gouvernementales qui traitent avec le terrorisme. » Et note : « Les importantes mesures d’application de la loi prises contre les terroristes en 2015 comprenaient l’arrestation de plusieurs chefs religieux qui ont été accusés d’avoir des liens avec des organisations terroristes telles que Boko Haram et Al-Qaïda. En Octobre, la police a procédé à plusieurs arrestations afin de maîtriser un réseau d’extrémistes violents associés avec le chef présumé de Boko Haram Makhtar Diokhané. » Dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme, le Sénégal est membre du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba), son unité de renseignement financier, unité nationale de traitement des informations financières « est un membre du Groupe Egmont. Au niveau régional, le Sénégal met en œuvre le plan de lutte contre le blanchiment d’argent et le terrorisme (LAB / CFT) cadre utilisé par les Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Parmi les pays de l’UEMOA, le Sénégal a été le premier à utiliser le cadre juridique régional de LAB / CFT. ». Cependant, il « n’a pas adopté de nouvelles lois ou réglementations sur la lutte contre le financement du terrorisme en 2015, ni poursuivi toute personne en vertu de leurs règlements de LBC / FT 2009. » Sur le plan de la lutte contre le terrorisme, les Américains notent : « Les traditions culturelles et religieuses fortes ont fait que la société sénégalaise résiste aux idéologies extrémistes violentes. L’Islam au Sénégal est organisé autour de plusieurs confréries influentes qui sont généralement tolérantes et ne prêchent pas une idéologie extrémiste. Ces confréries sont également assez résistantes face aux influences extérieures. Le gouvernement a tendu la main à ces confréries pour combattre l’extrémisme violent. »

    A lire également  Afrique subsaharienne : le Fmi prône la prudence monétaire et la réduction des inégalités
    A lire également  Après avoir affaibli le Pds, démantelé l’Afp et Rewmi, et crée la suspicion à la Ld, Macky Sall met le Ps sens dessus, sens dessous

    DAKAR7.COM

     

     

     

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles