More

    Mabingue Ngom: »l’Afrique de l‘Ouest est la région où beaucoup d’efforts doivent être fait pour réduire et lever les souffrances infligées à nos populations(…) »

    Suite à l’adoption des objectifs de développement durable par les 193 Etats membres des Nations Unies à l’unanimité le 25 septembre, ouvrant la voie à l’instauration d’un monde où l’équité et l’inclusion sont des valeurs essentielles ; le gouvernement du Sénégal en collaboration avec le fonds des nations unies pour la population (l’UNFPA) a organisé une consultation régionale des leaders confessionnels sur le dividende démographique et l’accès aux services de santé de la reproduction. En effet, considérés comme les piliers de leurs communautés, les chefs religieux contribuent par leur action, aux changements positifs dans la société, notamment en facilitant l’accès à l’éducation, à la santé et au renforcement de l’autonomisation des jeunes dans le contexte du dividende démographique. C’est d’ailleurs dans ce sens que Mr Mambengue Ngom Directeur du bureau régional du fonds des nations unies pour la population affirme que : « l’Afrique de l‘Ouest est la région où beaucoup d’efforts doivent être fait pour réduire et lever les souffrances infligées à nos populations principalement liées aux problèmes de la pauvreté, l’accès au soin de santé y compris la santé de la reproduction » Le dividende démographique c’est faire en sorte qu’on valorise le capital humain que constituent les jeunes. Par conséquent les leaders religieux, tout comme les gouvernements et les partenaires au développement ont un rôle à jouer pour protéger les jeunes au Sud du sahara contre des fléaux modernes tels que le terrorisme, la migration clandestine, le chômage la radicalisation l’instrumentalisation, la manipulation etc. Et pour ce faire le directeur régional du UNFPA préconise comme solution : « la création des opportunités pour les jeunes, prendre au sérieux les besoins de la jeunesse qui doit être considérée comme la ressource principale de l’Afrique pour être présent au rendez-vous de 2030 ou de 2063 » Les leaders religieux étant suivi, écouté et en contact direct avec les communautés à la base d’où « il sera un peu difficile d’apporter des transformations dans la façon de faire au niveau communautaire sans leur implication, sans leur voix sans leur engagement » selon tours Mr Ngom En définitive Mr Ngom conclut qu’en « Afrique la manne qui peut nous mener vers des conditions meilleures c’est : l’exploitation, la valorisation et l’investissement de la jeunesse pour non seulement la paix, la sécurité et la stabilité mais le développement du continent.

    A lire également  Saisie- vente: La Cour d'appel taille en pièces la Sgbs sur 20 milliards F Cfa
    A lire également  Médina : N. Ndaw plante trois coups de couteau sur la tête de son grand-frère

    Senegalpost

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles