More

    Madiambal-Yakham : Comme deux «crocodiles» dans une mare

    Qui l’aurait cru ! Les hommes de médias : Madiambal Diagne, alors administrateur du journal Le Quotidien et Yakham Mbaye, Directeur de Publication du canard, Libération avaient défendu le chef de l’Etat, Macky Sall, arrivé au pouvoir au second tour contre son ancien mentor, Me Abdoulaye Wade.

    Ce, même si le soutien du patron du Quotidien n’avait pas la même dose que celle de Yakham Mbaye qui ne s’en cachait pas. Ces deux soutiens -pas des moindres- de ces «hommes de médias», était une aubaine pour le président, Macky Sall. Madiambal Diagne et Yakham Mbaye, hormis le combat pour une presse libre au Sénégal, avaient en commun une forte admiration vis-à-vis du Président, Macky Sall.

    Cependant, il a fallait entendre, ce mois de juin 2020 pour que la parfaite entendre entre Madiambal et Yakham qui se vouaient un respect mutuel, s’effrite. La sortie inattendue et musclée du premier accusant le chef de l‘Etat, Macky Sall et son régime de faire «pire que les Wade» sur la gestion du foncier au Sénégal a fait sortir le second de ses gonds. Accusant son «ami», Madiambal d’être assis sur «5,9 ha entre Niaga, Ouakam, Ngor, Almadies… ». Cette sortie va à coup sûr, sonner le clash entre ses deux proches collaborateurs du Président, Macky Sall. Et, ils auraient donné l’image de «deux crocodiles» dans une seule marre.

    … le feu aux poudres….

    Si Madiambal Diagne est dans une logique d’alerter le chef de l’Etat, Yakham Mbaye, est, de sa part, réitère son soutien sans faille au chef de l’Etat, en demeurant toujours son bouclier. Comme en attestent ses multiples répliques contre les pourfendeurs du Président Sall.

    «Ces nouveaux scandales fonciers qui éclaboussent Macky Sall»

    «Il ne restait plus de terres à Dakar après le passage de Abdoulaye Wade. Mais on aura la preuve du contraire. Macky Sall avait dénoncé les attributions foncières scabreuses du régime défunt et avait promis que plus jamais de telles pratiques ne seraient tolérées. Il avait chargé le Pr Moustapha Sourang d’élaborer un rapport sur la question foncière. Des consultations furent faites sur l’ensemble du territoire national pour voir clair sur tous les litiges et proposer des réformes sur la question foncière au Sénégal. Mais très rapidement le régime de Macky Sall a pris le pli de son prédécesseur. Des terrains, en veux-tu, en voilà. On se nourrit toujours sur la bête.

    Les cas sont légion et on en oublierait même ! Dès 2014, une nouvelle opération de morcellement de parcelles a été effectuée sur les réserves foncières de l’aéroport de Dakar. Mais le plus sulfureux est à venir. Sous le prétexte de donner des lots de terres de 200 mètres carrés à quelque 300 personnes, victimes de spéculateurs fonciers sur un projet de la cité Tobago, une superficie de 60 hectares vient d’être morcelée, sur les réserves de l’aéroport de Léopold Sédar Senghor. Cette surface va du siège de la Boa au hangar de l’avion de commandement du président de la République », a écrit Madiambal Diagne.

    Et ce n’est pas tout. A l’en croire : «des hauts fonctionnaires, des responsables politiques, des chefs religieux, des journalistes, ont été servis. Ces terrains sont aujourd’hui revendus au prix moyen de 50 millions de francs l’unité de 200 m2. Un rapide calcul donne une idée des énormes gains réalisés. Les bénéficiaires du lotissement sur le Tf 5725/DG aux abords de l’hôtel Radisson sont encore plus heureux, car le mètre carré sur ce site est cédé à 1 million de francs.

    Ce site qui provoque les hurlements de Barthélemy Dias, le maire de la commune Mermoz-Sacré-Cœur, a été partagé à des autorités politiques, des hauts fonctionnaires, des guides religieux, des personnalités étrangères et des opérateurs économiques. Le titre foncier numéro 17861/DG constituant le camp militaire Leclerc au quartier Liberté VI, a été découpé pour les mêmes catégories de personnes. Un guide religieux s’y est vu offrir un lot de 9 hectares qu’il a immédiatement revendu à plus de 5 milliards de francs. Une partie du camp militaire de l’armée de l’Air a été morcelée en 63 parcelles de 500 m2, distribuées à des autorités militaires et des personnalités civiles. Le Haut commandement de l’Armée nationale avale difficilement la pilule, du fait qu’il existait sur le site un projet d’érection du siège de l’Etat-major de l’armée de l’Air.

    A lire également  HOMMAGE À CHEIKH SEYDI ABABCAR MBENGUE UNE LUMIÈRE S’EST ÉTEINTE

    A quelques encablures de ce site, un beau domaine surplombant la mer et la Mosquée de la Divinité a été affecté à un opérateur qui y construit un hôtel. Un autre opérateur économique a bénéficié d’une autre affectation foncière sur la falaise protégeant la zone côtière, sur le flanc de la colline du phare des Mamelles, derrière les immeubles en construction de la Caisse des dépôts et consignations. De l’autre côté du phare, sur l’ancien champ de tirs, affecté en son temps par Karim Wade au projet hôtelier du groupe Kharafi et qui devait également abriter des villas présidentielles pour le Sommet de l’Organisation de la conférence islamique en 2008, une certaine bamboula a été organisée.

    A lire également  CHANGEMENT DE PARADIGME DANS LA DÉFINITION DES POLITIQUES PUBLIQUES DES CONCEPTS INNOVANTS DE SON EXCELLENCE LE PRÉSIDENT MACKY SALL

    Des groupes de citoyens déclarés protecteurs de l’environnement protestent vigoureusement contre ces affectations foncières. L’ancienne gare routière «Pompiers» a été donnée à des promoteurs immobiliers marocains et une partie de la caserne de police Abdou Diassé est tombée dans l’escarcelle des opérateurs immobiliers. La zone du hangar des pèlerins de l’aéroport de Yoff vient de faire l’objet d’un nouveau lotissement en 400 parcelles de 250 m2. Les attributaires les revendent au prix de 75 millions de francs Cfa. Sur la Corniche Ouest de Dakar, les terres controversées jouxtant l’hôtel Terrou-Bi ont fini d’être définitivement affectées».

    Yakham attaque et cogne…

    Pourtant, son nom n’a pas été cité dans cette transaction foncière. Mais, comme Yakham, n’a d’yeux que pour Macky Sall, Président de la république, il n’a pas hésité à «tirer à bout portant», sur son «ami», Madiambal.

    Dans un entretien avec Dakarposte, Yakham Mbaye a révélé que : «Madiambal Diagne, qui dénonce la bamboula foncière, est assis sur cinquante-neuf mille (59 000) m2 ou, si vous préférez 5,9 hectares entre Niaga Peulh, Bambilor, Toubab Dialaw, Ouakam, Ngor, Almadies et Grand-Dakar».

    Il enfonce le clou : «en dehors de Niaga Peulh et Bambilor, il a 3 hectares à Touba Dialaw, soit 30 000m2. A Ouakam, il dispose de 1 546m2 répartis en quatre terrains qui font 164, 180, 204 et 998 mètres carrés. C’est l’équivalent de la superficie de dix maisons. Je doute que le maire de Ouakam ou le Jaraaf aient la moitié de ce que Madiambal Diagne possède dans cette localité».

    Et Yakham de conclure : «aux Almadies, l’épouse de Madiambal Diagne et gérante de la Sci Pharaon, a 600 m2. Et à Grand-Dakar, c’est un terrain de 612 m2 qui lui revient». Estimant que la liste est loin d’être exhaustive, Yakham Mbaye demande à ceux qui le veulent de «faire un tour à la Somone et au Super Plateau près du Monument de la Renaissance… ».

    Réponse du berger à la bergère !

    A coup sûr, pour qui connait Madiambal Diagne, sa réplique ne tardera pas contre le patron du Soleil.

    Cependant, si les informations obtenues par Senegal7.com sont confirmées, le boss du Quotidien peut éviter d’entrer en confrontation directe avec Yakham. Car, il serait reçu en audience au palais par le chef de l‘Etat, après ses écrits et que «le Grand boss» lui aurait remonté les bretelles.

    Pape Alassane Mboup

    Articles récents

    SÉRIE DE CAMBRIOLAGES À KOLDA : UNE STATION-SERVICE VISITÉE CETTE NUIT

    Le service a non seulement accusé un retard ce matin mais tourne au ralenti dans cette station à essence sise à pied...

    Affaire Abiba : Le dossier transmis au Procureur

    L’enquête sur l’affaire de la chanteuse Abibatou Diop alias Abiba, fille de Diop Iseg, a été bouclée. Selon L’Observateur, le dossier a...

    Panique à Yeumbeul : Un malade de Covid-19 s’échappe

    DT., malade du coronavirus qui s’est évadé du centre de traitement de Yeumbeul, est activement recherché par la police.

    Trafic de visas » : Rebondissements spectaculaires dans l’affaire Djidiack Diouf

    L’affaire du « trafic de visas » pour laquelle le manager de Viviane Chidid a été inculpé sera bientôt bouclée.Publicité D’après...

    ZÉRO DÉCÈS, MAIS RETOUR DES CAS IMPORTÉS

    La tendance nettement à la baisse des chiffres annoncés à propos de l’évolution de la pandémie du coronavirus au Sénégal se confirme...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles