More

    Mali: intenses combats entre mouvements armés dans le Nord

     

     

     

    Mali Nord dkr7Il y avait déjà eu, ce week-end, samedi et dimanche, des échanges de tirs et des affrontements dans le nord du Mali impliquant des miliciens du Gatia, un groupe favorable au pouvoir central de Bamako et des hommes de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). De nouveaux combats ont été signalés, ce lundi 17 août, dans la même région mais dans une localité différente. Ils sont plus intenses que ceux des jours précédents. A la suite de cette violation du cessez-le-feu, la localité d’Anéfis est passée sous le contrôle de groupes armés pro-gouvernementaux. Il y aurait eu plusieurs morts.

    Les combats ont repris, ce lundi, dans le nord-est du Mali avec beaucoup d’intensité, selon différentes sources contactées par RFI. Les deux derniers jours, ces combats étaient concentrés dans la localité de Diré, à quelques dizaines de kilomètres de Kidal. Mais ce lundi, les violents affrontements ont éclaté dans une autre localité, celle d’Anéfis, située à une centaine de kilomètres au sud de Kidal.

    Après plusieurs heures d’intenses combats, cette localité stratégique située entre les villes de Kidal et de Gao, plus au sud, est tombée aux mains des groupes armés de la plateforme, vocable qui désigne les mouvements pro-gouvernementaux dans le nord du Mali.

    A lire également  Etats-Unis: Houston dévastée par la tempête Harvey

    Selon un porte-parole de la plateforme, il y aurait eu au moins une dizaine de morts dans le camp adverse ainsi que des prisonniers et des véhicules saisis ou brûlés.

    Du côté de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), composée de rebelles touaregs et arabes, aucun commentaire, pour le moment. On s’attend à un communiqué. Cependant, un cadre de la CMA reconnaît néanmoins que leurs hommes ne contrôlent plus Anéfis.

    Il pleut beaucoup, le Mali est en période de crue, et la volonté d’un des belligérants de contrôler l’une des rares routes praticables dans la zone pour organiser des trafics illicites, pourrait expliquer cette reprise des combats.

    Chaque camp accuse l’autre d’être responsable de la violation grave du cessez-le-feu signé par la rébellion, en juin dernier. De son côté, le gouvernement malien appelle les belligérants à la retenue alors que plusieurs observateurs se disent très inquiets.

    La Minusma a annoncé lundi soir une série de mesures pour empêcher l’extension des combats qui pourraient affecter la population de la ville de Kidal. Une zone de sécurité a été instaurée autour de la ville et sera maintenue « jusqu’à nouvel ordre ».

    A lire également  visite à sa famille au Kenya: Barack Obama retourne à ses origines

    RFI

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles