Mamadou Goumbala-Grand Parti : « le mode de gestion des fonds de la Caisse d’avance n’a jamais varié…fût-il avec Khalifa Sall »

« Une cabale politique » selon Goumbala

L’histoire de la Caisse d’avance qui met présentement le maire de Dakar Khalifa Sall au devant de l’actualité, continue de défrayer la chronique dans le landerneau politique. Une affaire qui préoccupe également le Grand Parti de Malick Gackou, à travers la voix du responsable Mamadou Goumbala. Lequel considère que « cette affaire n’est en fait qu’un épiphénomène qui ne mérite pas ce débat amplifié, destiné simplement à cautionner l’acharnement défaitiste du régime sur le maire de Dakar ». Rappelant également que « de Blaise Diagne à Lamine Guèye, Mamadou Diop et l’actuel maire Khalifa Sall, en passant par Pape Diop, le mode de gestion des fonds de la Caisse d’avance n’a jamais varié ». C’est d’autant plus vrai selon Goumbala que « ce sont des fonds de solidarité et de secours aux indigents dont les moindres mouvements de comptes obéissent au respect strict des textes en vigueur ». Mais comme le président Macky Sall a décidé contre vents et marrées de confier le rapport d’audit de l’IGE à la DIC aux fins d’enquêtes, le Grand Parti en appelle à la sérénité, plutôt qu’à une chasse aux sorcières. Mieux, les amis de Malick Gackou recommandent même à ce que le principe de la séparation des pouvoirs soit bien observé dans cette affaire.

« Khalifa Sall avait déjà fait sa déclaration de patrimoine à la veille des locales de 2014… »

Comme pour insinuer qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’une cabale politique, Mamadou Goumbala dira à qui veut l’entendre que « personne ne peut empêcher à Khalifa Sall de conduire sa liste aux législatives et de porter sa candidature pour la présidentielle de 2019 ». Prenant l’exemple sur le maire socialiste de la Médina Bamba Fall qui croupit en ce moment en prison, il a rappelé sa brillante victoire aux dernières élections locales devant des leaders du camp de la majorité, tels que Seydou Guèye, Eva Marie Coll Seck, Youssou Ndour entre autres. Idem pour Barthélémy Dias pour le compte de qui, le président Macky Sall avait pourtant plaidé non coupable, en parlant d’un cas de « légitime défense » après la fusillade qui a emporté la vie de Ndiaga Diouf. C’est pourquoi Mamadou Goumbala estime que si l’Etat est véritablement de bonne foi pour faire la lumière sur la gestion de certaines structures, il n’a qu’à fouiner à la Lonase, au Port autonome de Dakar, au Coud, et à l’Ads. Encore que Khalifa Sall que le pouvoir veut persécuter injustement « avait déjà fait sa déclaration de patrimoine à la veille des locales de 2014 » a-t-il rappelé.

Dakar7.com

Commentaires

commentaires