More

    Mamadou Wane – SG du PID : « Il faut vulgariser le bilan du président Macky Sall, plutôt que d’ouvrir des fronts contre l’opposition »

    Le chef de file du Parti de l’Indépendance et du Développement a analyse l’actualité, particulièrement le climat politique actuel marqué par un regain de tension entre l’opposition et le pouvoir. Mamadou Wane dont le parti est membre de la coalition des « non coalisés » au sein de Benno Bokk Yakaar, n’a pas aussi manqué de jeter un regard sur les quatre (4) années de compagnonnage avec la mouvance présidentielle. Sur tous ces sujets, l’allié du président Macky Sall a livré sa part de vérité, non sans demander aux ministres Amadou Bâ et Mbaye Ndiaye de se retrouver pour l’intérêt de leur coalition.

    « La vraie bataille doit consister à montrer les réalisations du chef de l’Etat… »

    L’acharnement contre les opposants du régime en place, particulièrement la convocation du maire de Dakar Khalifa Sall n’agrée pas le leader du Parti de l’Indépendance et du Développement (PID). Même si Mamadou Wane reconnaît que toute personne investie d’une responsabilité publique doit répondre aux convocations de la justice, il n’en demeure pas moins qu’il considère que le contexte n’est guère favorable. Parce que « le commun des Sénégalais aura tendance à percevoir la convocation de Khalifa Sall à la DIC comme un fait anormal » a-t-il expliqué. Selon une analyse à la fois régressive et progressive qu’il a faite de la situation politique, Mamadou Wane a convoqué le passé pour rappeler que « la plupart des opposants qui ont été persécutés devant la justice, dans un contexte pré-électorale, en sont sortis ragaillardis ». Dans l’ordre, le SG du PID a cité l’opposant Wade, devenu tombeur du président Abdou Diouf en 2000 malgré l’acharnement dont il faisait l’objet. Et plus tard Idrissa Seck qui a failli être élu en 2007 président de la République n’eût été ses audiences suspectes avec le président Abdoulaye Wade. Ainsi que Macky Sall qui a connu une descente aux enfer au Pds avant d’accéder au pouvoir en 2012. Pour toutes ces raisons, M. Wane estime que « le président Macky Sall est très mal entouré pour suivre des conseils allant dans ce sens ». Selon ses convictions, la vraie bataille qui vaut la peine d’être engagée, c’est de vulgariser les bons points du bilan présidentiel, et non d’ouvrir des fronts inutiles contre des opposants.

    Processus électoral et liste unique de Manko Wattu Sénégal

    L’achoppement des concertations entre l’opposition et le pouvoir dans le cadre de la refonte partielle du fichier électoral, et surtout le cas Abdoulaye Daouda Diallo que les leaders de Manko Wattu Sénégal considèrent comme un « arbitre électoral » partisan, préoccupent également Mamadou Wane. Cet allié du président Macky Sall estime que le fait de récuser l’actuel ministre de l’intérieur n’est pas un argument valable, de la part de l’opposition. Encore que dans le passé, il a rappelé que « plusieurs élections avaient été organisées dans les mêmes conditions, et sans aucune contestation ». Néanmoins, le patron du Parti de l’Indépendance et du Développement a plaidé pour un nombre accru des commissions d’inscription sur les listes avec des unités itinérantes dans le but d’atteindre l’objectif des quatre (4) millions d’inscrits sur le nouveau fichier électoral. Pour ce qui est de la liste unique de Manko Wattu Sénégal, Mamadou Wane ne semble pas s’en émouvoir outre mesure, car il dit s’attendre à un désaccord entre leaders de cette coalition sur des questions liées au leadership, lorsqu’il s’agira de passer aux choses sérieuses. Au sujet des querelles internes à l’Apr, il pense que la Conférence des leaders doit se tenir à cet effet, dès lors que le parti présidentiel est membre de la coalition au pouvoir. Selon lui, ces guéguerres entre responsables républicains ne font que donner une mauvaise image du pouvoir et que le président Macky Sall doit sonner la fin de la recréation.

    A lire également  (Lutte) : Niary Yarr défie Sa Ndérep ce dimanche 19 Mars
    A lire également  Visite de la mère de Sonko par SR: Aly Ngouille Ndiaye dément

    « Après 4 années passées au sein de Benno Bokk Yakaar, je pense qu’il y’a encore des choses à parfaire… »

    Membre de la coalition des partis « non coalisés » au sein de Benno Bokk Yakaar, Mamadou Wane estime qu’après quatre (4) années de compagnonnage, il y’a aujourd’hui des choses à parfaire. Rappelant que l’objectif premier de tout parti politique, c’est la conquête démocratique du pouvoir. « Mais dans le cadre d’une coalition comme la nôtre, chaque formation doit pouvoir amener sa contribution à l’effort de développement national » fait-il remarquer. Toutefois, le SG du PID dit militer en défaveur du favoritisme parmi les membres de la coalition Benno Bokk Yakaar, au détriment d’autres leaders qui sont selon lui, d’égale valeur et d’égale dignité avec les moins lotis. D’ailleurs, il s’agit d’une question sur laquelle il annonce des discussions qui vont se tenir entre leaders des partis non coalisés.

    « Amadou Bâ et Mbaye Ndiaye doivent accorder leurs violons aux Parcelles Assainies… » 

    Gérer la commune des Parcelles Assainies apparaît aux yeux de Mamadou Wane, comme une mission à la fois difficile et facile pour l’Apr et la coalition majoritaire. En effet, la division des forces alliées de la localité a toujours desservi la coordination de l’Apr qui avait perdu les élections locales de 2014 dans cette collectivité locale, avec un écart de dix mille (10.000) voix en faveur de la coalition Taxawou Ndakarou. Le leader du Parti de l’Indépendance et du Développement rappelle que « ces 10.000 voix ont été finalement récupérées lors du référendum lorsque nous avions décidé d’unir nos forces pour engager les consultations référendaires dans une dynamique unitaire ». En outre, M. Wane renseigne que « rien que les communes des Parcelles Assainies et Grand Yoff représentent plus de la moitié de l’électorat du département de Dakar ». C’est pourquoi dit-il « le ministre Amadou Bâ et Mbaye Ndiaye doivent se retrouver et travailler étroitement dans l’intérêt de notre coalition plutôt que de continuer à incarner individuellement leur leadership ».

    Dakar7.com

     

     

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles