Mandat présidentiel : Pourquoi des proches de Macky s’agrippent au septennat

Après que le Président Macky Sall a solennellement annoncé qu’il va introduire dans la réforme constitutionnelle la réduction du mandat présidentiel de sept à cinq ans, y compris le sien, des voix s’élèvent dans son camp pour l’en dissuader. Une position qui ne surprend guère car, ces derniers savent pertinemment que si leur candidat compte sur eux pour décrocher un second mandat, il risque de tomber des nues au sortir de la présidentielle dont la date est toujours inconnue. Pour cause, à l’exception que quelques-uns de ses camarades, la grande majorité a délaissé le champ politique au profit des bureaux douillets. Ainsi, pour ne pas perdre les privilèges liés au pouvoir, véhicules et maisons de fonction, carburant, passeports diplomatiques etc., les «apéristes» supplient leur mentor de se renier. Sauf qu’ils n’ont aucune lecture politique car, Macky Sall a plus de chance de rempiler en 2012 qu’en 2019. Pour cause, malgré les efforts déployés par le pouvoir depuis 2012 et le taux de croissance qui serait de 6.4 en 2015, un chiffre largement contesté, l’écrasante majorité des Sénégalais continuent à chercher la queue du diable pour la tirer à cause de la situation économique on ne peut plus difficile. Pis, les projets certes importants du Président Macky Sall, à savoir l’Unicad 2, Université El Hadj Ibrahima Niasse de Kaolack avec des campus à Fatick, Diourbel et Kaffrine, l’autoroute Ila Touba, le Centre de conférence Abdou Diouf de Diamniadio n’impactent pas directement sur le vécu des Sénégalais. Conséquence, pour le Sénégalais lambda les choses connaissent un surplace, faute de communication articulée et cohérente.

www.dakar7.com

Comments are closed.