More

    MANQUE D’EAU : GRAND-YOFF CRIE SA SOIF

    Comme plusieurs autres zones de la capitale sénégalaise, Grand-Yoff ressent durement les affres du manque d’eau, surtout en cette période de chaleur. Ici, dans le populeux quartier d’Arafat, l’eau ne coule plus du robinet depuis deux semaines. Pour se procurer le liquide précieux, il faut parcourir des kilomètres ou débourser. Pire, entre la proximité observée sur place, le non port de masque et le manque d’eau, un cocktail explosif est réuni dans ce contexte de coronavirus.

    Les images frappent. Un trio de gamin mutualise ses efforts pour pousser une brouette remplie de bouteilles d’eau, à l’entrée du quartier Arafat. Chez les Kandé, originaires de Kolda, qui nous ouvrent leur porte, c’est la panne sèche. Et la situation est durement vécue.

    « On est éreintés. Avant on se réveillait vers 03 heures du matin pour remplir nos réservoirs. Mais cela fait plus de deux semaines aujourd’hui qu’aucune goutte ne coule, ni le jour, ni la nuit. Avec nos bassines, et bouteilles, on se rend aux HLM Grand-Yoff ou dans les écoles pour en trouver. Garçons et filles, petits et grands, tout le monde participe. Ces derniers jours, on se cotise pour acheter de l’eau aux charretiers. C’est 3 000 F CFA, tous les jours. Le fût à 1 500 F CFA. Ce soir, le charretier a décommandé. On devra, donc, patienter jusqu’à demain », se plaint Dionto Kandé.

    A lire également  Kaffrine: Le Président du conseil rural a été agressé par 7 malfaiteurs

    A l’opposé de chez les Kandé, c’est une longue file de jeunes filles, de garçons et de dames, positionnés à l’aide de leurs bassines, bouteilles ou bidons encore vides, qu’on observe jusqu’aux limites de la Mosquée du quartier. « C’est comme ça dans tout Arafat », nous souffle cet homme, qui vient d’en sortir après la prière de Takussan (17 heures).

    On apprend sur place que, la population, excédée, a fini par assiéger la rue, manifestant son trop plein de colère, jeudi matin. Les femmes en première ligne ont bloqué la circulation sur la route menant vers le pont. Devant une telle situation devenue intenable, « le maire a acheté un tuyau, invitant les populations à venir remplir leurs réservoirs chez lui », renseigne Vieux Thiam, un résidant. Des camions citernes sont également mis à contribution. Des solutions provisoires en attendant de régler le problème.

    A lire également  Soudan du Sud : un cessez-le-feu inutile?

    SEN’EAU est interpellée.

    Articles récents

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Urgent-Touba : Serigne Mountakha donne le Ndiguel pour la célébration du Grand magal…

    La décision a été confirmée par le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Regardez...

    Limogeage de Me Moussa Diop: 3e mandat, l’arbre qui cache la forêt

    Me Moussa Diop a été limogé ce mercredi 02 septembre 2020 de la direction générale de Dakar Dem Dikk (DDD). Un limogeage...

    LE CÉLÈBRE GENTLE MARA CONDAMNÉ À 3 MOIS DE PRISON ET 4 MILLIONS FCFA

    Diab Seck alias Gentle Mara est envoyé à l’hôtel zéro étoile, loin des strass et des paillettes, pour un séjour de 3...

    SUSPECTÉE D’AVOIR TUÉE SA FILLE ENCEINTE DE 6 MOIS : AWA DIOUF ARRÊTÉE À SALY

    Rebondissement dans l’affaire de la fille qui a été retrouvée morte dans les toilettes de son domicile sis au village de Mbafaye,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles