More

    Marsassoum, futur carrefour économique de la Casamance

    Cette commune du département de Sédhiou est créée en 1990. Elle se situe dans la localité géographique appelée le Diassing. Elle est adossée sur la rive gauche du fleuve Soungrougrou sur lequel, le président Macky Sall, à l’occasion du conseil des ministres délocalisé du 25 février 2015, s’est engagé à construire un pont.

    Celui-ci doit relier cette partie ouest du département de Sédhiou au département de Bignona situé à 33 km et à celui de Ziguinchor situé à 66 km. Un raccourci qui ferait bénéficier les usagers de l’axe Sédhiou/Ziguinchor via le carrefour Médina Wandifa de 30 km de moins et ceux de l’axe Kolda/Ziguinchor via le carrefour Médina Wandifa de 37 km.

    Cette image encore sur les maquettes fait rêver déjà l’édile de la ville, Seyni Mandiang. Celui-ci, qui accueillait des partenaires belges à l’occasion de l’inauguration de son pôle de développement local, a indiqué les axes prioritaires pour l’envol économique de sa commune. Il a expliqué qu’une fois ce pont réalisé, la route Sédhiou/Marsassoum (55km) bitumée, les échanges commerciaux vont complètement converger vers le Diassing désormais ouvert au reste de la Casamance. Et d’ajouter que Marsassoum deviendra un raccourci et donc un passage obligé pour tous les producteurs, éleveurs et pêcheurs de la boucle du Boudhié et du Pakao. Ainsi, a dit le maire, Marsassoum deviendra le futur carrefour économique de toute la Casamance.

    A lire également  Sénégal: l'activité économique progresse de 6,5 % au deuxième trimestre

    Pour accompagner ce rêve, en dehors des efforts déjà consentis dans le domaine de l’éducation, de la santé, de l‘environnement et des infrastructures, le maire Seyni Mandiang, a, au cours d’une tournée européenne initiée par l’agence régionale de développement (Ard), rencontré tous les ressortissants de sa commune à l’Etranger. Une diaspora qui, selon l’édile, s’est montrée disposée à accompagner le processus de développement enclenché par les autorités étatiques et locales.

    A lire également  Un budget de 3022 milliards F Cfa en 2016 : Et après !

    Une deuxième poche d’oxygène qui conforte l’idée du maire de voir demain, sa ville arracher aux autres villes carrefours de la Casamance leur place de leader dans l’économie régionale.

    seneweb

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles