Même l’équipe B du PSG fait peur au Losc

Dave Winter
Dave Winter

Ce samedi, le Losc se rend au Parc des Princes pour défier un Paris Saint-Germain déjà tourné vers son huitième de finale aller de Ligue des champions programmé face à Chelsea mardi prochain. Les Dogues veulent y croire face à une équipe qui sera largement remaniée, mais ne se font guère d’illusions.

Un temps, Laurent Blanc avait espéré pouvoir faire décaler cette rencontre après le refus des instances de décaler le huitième de finale de Coupe de France face à l’OL, programmé au mercredi 10 février. Mais Frédéric Antonetti s’y était notamment opposé, refusant à son tour, et au vu d’un effectif bien plus restreint que celui des tenants du titre, d’avoir à faire face à une série de trois rencontres en huit jours.

De fait, le PSG et le Losc seront bien au rendez-vous ce samedi, à partir de 17 heures, en match décalé de la 26e journée de Ligue 1. Forcément, Laurent Blanc n’alignera pas toutes ces stars, soucieux de les préserver avant le huitième de finale aller de Ligue des champions, prévu mardi prochain au Parc des Princes. Même si le club de la capitale n’attache que peu d’importance à cette opposition, déjà tourné vers la réception des Blues, pas question pour les Dogues de se poser en sparring-partners.

« Quoi qu’il arrive, il y aura des joueurs de qualité, samedi sur le terrain, côté parisien« , a ainsi expliqué Rio Mavuba. « On a toujours un coup à jouer, mais ça sera compliqué. Il y aura une fenêtre de tir dans le match. Il faudra la saisir« , a renchéri Frédéric Antonetti. Pourtant, les Nordistes ne semblent pas se faire beaucoup d’illusions, alors qu’ils pourraient se sentir vexés de ne pas être suffisamment considérés par leurs adversaires.

Il faut dire que seuls les points comptent pour les Dogues actuellement, eux qui pointent au 15e rang du classement, avec quatre petites unités de plus queMontpellier, premier relégable. « L’objectif pour nous sera de prendre au moins un point. Il ne faut pas se rendre à Paris défaitistes. Je crois en nous, nous sommes des compétiteurs avant tout« , estime ainsi Adama Soumaoro. Si les joueurs du Losc pouvaient profiter d’un hypothétique manque de concentration des Parisiens à quatre jours des retrouvailles avec la Ligue des champions, ils auraient bien tort de se priver.

Comments are closed.