More

    MICHAËLLE JEAN SALUE LE « RÔLE TRÈS ACTIF » DU SÉNÉGAL DANS LES OPÉRATIONS DE MAINTIEN DE LA PAIX

    La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michaëlle Jean, a salué le « rôle très actif  » du Sénégal à la présidence du Groupe de travail sur les opérations de maintien de la paix du Conseil de sécurité et son engagement au sein des opérations de paix déployées notamment en terrain francophone.
    S’exprimant lundi à New York, à l’occasion d’un « débat de haut niveau » initié à l’ONU par le Sénégal sur les opérations de maintien de la paix face aux menaces asymétriques, Mme Jean a dit avoir pris acte de « l’urgente et impérieuse nécessité d’adapter les opérations de maintien de la paix, leurs mandats, leurs moyens, face aux menaces d’un nouveau type qui nous frappent ».
    « Les menaces sont permanentes et ont un impact, tout à la fois, sur le mandat des opérations de paix, notamment celui des casques bleus, en matière de protection des civils, sécurisation des territoires, des frontières et des personnes », a souligné la secrétaire générale de l’OIF.
    Se disant heurtée par les « attaques récurrentes » contre les casques bleus, Michaëlle Jean a appelé à « désamorcer les plans des groupes armés, à contrecarrer leurs actions, par des mesures plus collectives et qui seront d’emblée plus efficaces ».
    La communauté internationale ne doit pas se retrouver désarmée « face aux affronts meurtriers de tous ces groupes criminels qui cherchent par tous les moyens, cruels et lâches, à déstabiliser des pays fragilisés », a relevé Mme Jean.
    La secrétaire générale de l’OIF a en outre plaidé pour un « maintien, voire un renforcement de la dimension civile des opérations de paix, qui constitue un gage incontournable de stabilisation dans les situations de sortie de crise et de transition, et qui participe, également, des approches préventives prônées dans le Plan d’action du secrétaire général pour la prévention de l’extrémisme violent ».
    « L’approche sécuritaire est nécessaire, mais non suffisante », a soutenu Michaëlle Jean, appelant à « répondre, à la détermination des attaques que nous subissons, par la détermination de la contre-attaque, en déclenchant toutes nos armes de constructions massive que sont : l’éducation et la formation pour toutes et pour tous ».
    Il s’agira aussi, pour la secrétaire générale de l’OIF, d’aider à la création d’emplois et d’investissements dans les initiatives économiques des femmes et des jeunes, d’être au service d’un développement durable et surtout équitable, d’œuvrer à l’enracinement de la culture de la démocratie et de la paix ainsi qu’à la consolidation des institutions de l’Etat de droit et le respect des droits et des libertés.

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles