Momar Seyni Ndiaye : « Le grand perdant de cette élection, c’est Tanor »

Journaliste et analyste politique, Momar Seyni Ndiaye tire les enseignements du scrutin du dimanche, 4 septembre, dans un entretien accordé au journal Sud Quotidien. Selon lui, la mouvance présidentielle en cherchant à gagner les villes sous contrôle de l’opposition a donné à ce scrutin des  enjeux un peu démesurés. Il estime que la victoire de Khalifa Sall ne fera qu’affaiblir le Parti socialiste (Ps) qui est le grand perdant de ces élections.

«  A mon avis, s’il n’y a pas effectivement de gagnant surprise, il y a un grand perdant. Le grand perdant, c’est le Ps parce que sa division est de plus en plus accentuée. Aujourd’hui, Khalifa Sall pour la deuxième fois consécutive, pour la troisième fois on peut même le dire, a pris des distances par rapport au Ps », analyse-t-il. Et de souligner : «  Cette victoire, qui jadis, était attendue, parce que Khalifa Sall avait déjà plus de 800 conseillers à Dakar, renforce aujourd’hui la position de Khalifa Sall qui, quand même, contrôle encore Dakar jusqu’aux prochaines élections. A mon avis, le grand perdant dans ces élections du Hcct, c’est effectivement Ousmane Tanor Dieng qui est pressenti pour diriger le Hcct perd à Dakar qui est quand même un fief important alors que son parti est divisé, alors que lui-même a soutenu une autre partie qui a perdu. Il part avec un handicap assez sérieux, assez lourd ».

Comments are closed.