«Il faut repositionner l’Assemblée nationale comme un organe de contrôle de l’action publique» : L’aveu d’échec de M. Diakhaté

Moustapha DiakhatéDéputé du peuple, le président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (Bby), réputé pour son franc parlé du temps des vaches maigres, est-il, aujourd’hui, aveuglé par les lambris dorés du pouvoir ? Tout porte à le croire car, beaucoup de Sénégalais, qui avaient énormément d’estime à son endroit, ne savent plus où donner de la tête. Non seulement Moustapha Diakhaté a arboré un manteau de dictateur en demandant à ce qu’Ousmane Sonko soit sanctionné pour avoir révélé que l’Assemblée nationale ne versait pas les Impôts au Trésor public, mais il ne se passe plus un seul jour sans que le Chargé de mission éphémère de Me Wade, à force de faire claquer la langue, ne révèle au grand jour les absurdités du régime et de sa majorité. Pour preuve, dans une grande interview accordée, ce mardi, au journal L’As, M. Diakhaté monte sur ses grands chevaux pour marteler : «Il faut repositionner l’Assemblée nationale comme un organe de contrôle de l’action publique». Autrement dit, en ce moment, les cent cinquante (150) députés, grassement payés et entretenus par le contribuable sénégalais, ne contrôlent pas l’action publique. Alors que ce contrôle de l’exécutif est leur seule et unique raison d’être compte non tenu du vote des lois. Cet aveu d’échec venant de la part d’une des personnalités de l’Assemblée nationale devrait pousser le Président Macky Sall à dissoudre cette institution. Sauf qu’il ne le fera jamais lui qui manœuvre déjà pour décrocher en juin 2017 une majorité aussi mécanique que celle en fonction.

DAKAR7.COM

Comments are closed.