multiplication du variant omicron: l’OMS s’inquiète d’une combinaison « toxique »

Le variant Omicron du Covid-19, détecté pour la première fois en Afrique du Sud, continue de susciter l’inquiétude de la communauté internationale. Les premiers cas ont été détectés aux États-Unis, aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite. En Europe, la livraison de doses de vaccins pour les enfants a été avancée. L’OMS s’inquiète des mesures restrictives qui se multiplient.

Officiellement signalé en Afrique du Sud le 24 novembre, ce nouveau variant très contagieux aurait en fait commencé à se propager dans le monde plusieurs jours plus tôt. Les autorités sanitaires néerlandaises ont annoncé mardi qu’Omicron circulait déjà aux Pays-Bas le 19 novembre. De l’Afrique au Pacifique, du Canada à l’Italie, en passant par l’Allemagne et le Royaume-Uni, le nouveau variant du Covid-19 a déjà eu le temps de faire le tour du monde. 

De nombreux pays ont déjà pris des mesures restrictives pour endiguer la propagation d’Omicron. Tandis que les recherches scientifiques se poursuivent pour en savoir plus sur la dangerosité du variant et son éventuelle résistance aux vaccins actuels, l’OMS continue d’appeler à ne pas fermer les frontières.

Source: France24

Comments are closed.