More

    Musèlement des journalistes : Macky fera-t-il pire que Wade ?

    Dans sa tentative de museler la presse, dès son arrivée à la magistrature suprême, Wade s’est attaqué aux responsables des organes.  En juillet 2004, Madiambal Diagne, alors, responsable du journal «Le Quotidien» est incarcéré. Une grande prise, selon le pouvoir en place.

    Il était détenu par le régime de Wade pour trois chefs d’accusation : «diffusion de correspondances et de rapports secrets, diffusion de fausses nouvelles et diffusion de nouvelles tendant à causer des troubles politiques graves».  Dans ces déclarations, Madiambal Diagne affirmait que «les tenants du pouvoir n’ont pas réussi à me museler».

    …Autre coup fourré

    En 2008,  les sièges de l’As et de «24 heures chrono» ont été saccagés. Indexé par des journalistes comme le cerveau du saccage des sièges des journaux L’As et « 24 heures Chrono » à Sacré-coeur 3 Pyrotechnique, Farba Senghor, alors  le chargé de la Propagande du Parti démocratique sénégalais (Pds), par ailleurs, ministre des Transports terrestres a nié être l’auteur des faits qui lui sont attribués.

     Pourtant, bien avant cette attaque, Farba Senghor avait proféré par voie de presse contre les deux journaux.   il s’en défend en avançant que «s’il a récemment fait état de son droit de légitime défense face à l’acharnement d’une certaine presse en mettant en garde contre le silence de l’opinion notamment des organisations professionnelles et de droits de l’homme devant les dérives croissantes de certains journalistes, c’était juste pour prévenir des actes de cette nature et rappeler l’esprit de responsabilité qui doit guider chacun de nous… ».  Farba Senghor d’enfoncer le clou par la voix de son chef de cabinet : «la violence n’est l’apanage de personne et quand on récolte le vent, on doit s’attendre à récolter la tempête». A cet effet, il avait rappelé qu’il n’y « aucune différence entre la violence verbale, la violence écrite et la violence physique».

    A cela s’ajoutent entre autres dérives du régime de Wade, les emprisonnements de El Malick Seck, Directeur de publication de 24 heures Chrono et de Pape Amadou Gaye, dirpub du journal «Le Courrier du jour ».

    Macky fera-t-il pire que Wade ?

     En mars 2016, le patron du Groupe de presse sénégalais «Walfadjri», Sidy Lamine Niass avait annoncé sur les ondes de sa radio, que son entreprise a reçu une menace de fermeture de la part des autorités.

    Les forces de l’ordre, avec en tête le Directeur Général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes, ont envahi les locaux du groupe pour procéder à sa fermeture.

    Pour Sidy Lamine Niass, le lien entre cette mesure de force et la couverture, par Walfadjri, du référendum sur le projet de révision constitutionnelle proposé par le chef de l’Etat, Macky Sall, ne fait aucun doute. «C’est une manière pour eux de truquer les résultats du vote», a déclaré ce PDG qui affiche clairement sa position contre le référendum.

    A lire également  Longue conservation du riz : l'ISRA recommande le consommer local

    Cette tentative de couper le signal de la radio et de la télévision Walfadjri a fait réagir aussi bien la société civile que des personnalités politiques du pays dont plusieurs étaient sur place pour témoigner leur soutien à Sidy Lamine Niass.

    Suspension des programmes de SenTv…

    En décembre 2019, la diffusion des programmes de la SEN TV est suspendue pour sept (07) jours, durant la période allant du mardi 31 décembre 2019 à minuit au mardi 7 janvier 2020 à minuit».  La décision a été prise par le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel comme suite à ses mises en demeure restées sans effet sur des programmes diffusés par ladite télévision.

    Entre novembre et décembre 2019, tous les éditeurs audiovisuels ont été saisis en procédure de rappel des dispositions de la loi portant interdiction de diffusion de messages publicitaires relatifs aux produits cosmétiques de dépigmentation. Les différents rappels n’ont certes pas été sans réaction de la part des éditeurs, ces derniers invoquant chacun de leur côté, les contrats déjà passés avec des annonceurs.

    A lire également  Cop 21 : La France corse les mesures sécuritaires, les Chefs d’Etat et de Gouvernement taillent leurs délégations

    Le Régulateur étant, au même titre que les médias, tenu au respect de la Loi qui  définit ses prérogatives, le Collège a pris la décision qui s’impose. Le Groupe DMédia est le seul, après avoir été mis en demeure, à refuser d’obéir à l’injonction faite à tous les éditeurs d’arrêter la diffusion des messages visés, conformément à la Loi.

    Cheikh Yérim Seck placé sous contrôle judiciaire

     Récemment, le journaliste Cheikh Yérim Seck a été placé sous contrôle judiciaire après son inculpation pour  «diffusion de fausses nouvelles et outrage à officier de police judiciaire dans l’exercice de ses fonctions».

    Il est notamment reproché au journaliste d’avoir divulgué des informations contradictoires avec le contenu d’un procès-verbal d’enquête portant sur une affaire de détournement à ‘’Batiplus’’, une entreprise privée gérée par des ressortissants libanais

    Le patron du site d’information YerimPost en garde à vue à partir de lundi et auditionné à la Brigade de recherche après une sortie médiatique durant laquelle il avait affirmé que les gendarmes auraient saisi 4 milliard de francs Cfa dans cette affaire et que seule une partie de cet argent avait été consignée.

    Le SYNPICS, le CDEPS, RSF, etc, ont dénoncé l’arrestation du journaliste, invoquant les principes de la liberté des journalistes et de la protection des sources.

    Selon l’article 16 du Code de la presse, «le journaliste et le technicien des médias doivent garder le secret professionnel et protéger leurs sources d’information, sauf en cas de manipulation».

    Au rythme où vont les choses, il n’est pas exagéré de s’interroger si Macky Sall ne fera pas pire que Wade dans la tentative de musèlement de la presse.

    senegal7

    Articles récents

    GESTION DU CORONAVIRUS : LE SÉNÉGAL ADOPTE UNE NOUVELLE STRATÉGIE

    Les services du ministère de la Santé et de l’action sociale ont, ce jeudi, fait le point du mois sur la gestion...

    FOOTBALL D’AILLEURS – LEROY SANÉ, PAPE GUÈYE ET GRIEZMANN… SUR LA PISTE

    City : Guardiola confirme le départ de Leroy Sané A la veille du choc de Premier League entre Manchester City...

    CINQ NOUVEAUX DÉCÈS ET UN CAS GRAVE DE PLUS

    Cinq nouveaux cas de décès liés à la Covid 19 ont été enregistrés hier, au Sénégal selon le Directeur de la Prévention...

    Annoncé mort sur les réseaux sociaux, Omar Pène donne de ses nouvelles

    Ça commence à devenir une habitude au Sénégal. A chaque fois, les internautes s’empressent d’annoncer le décès des célébrités. La dernière fois,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles