More

    Ousmane Sonko sur le non reversement des Impôts par l’Assemblée nationale: «Je pèse bien mes mots, il y a eu détournement de derniers publics au sein de l’Assemblée Nationale»

    sonkoLe communiqué produit hier par Moustapha Niasse pour «laver l’honneur» de son institution, accusée de délinquance fiscale n’aura pas vécu longtemps. L’inspecteur des impôts et domaines Ousmane Sonko a fait face à la presse aujourd’hui au niveau du siège de son parti pour corriger la copie de la deuxième personnalité de la République. Ousmane Sonko qui a déclaré que le mal est plus profond que ce que l’on pense, a insisté qu’il y a bel et bien eu détournement de derniers publics au sein de l’Assemblée Nationale.

    «Après plus d’une vingtaine de jours de mutisme, le patron de l’Assemblée Nationale s’est prononcé hier en publiant un communiqué. Un communiqué que nous allons disséquer sous ces trois points essentiels. Le président Moustapha Niasse qui aime se qualifier comme un homme Etat de dimension exceptionnelle, il faut aller savoir qu’est-ce qu’il y a sous cette dénomination, est à la tête de la deuxième institution de pays. Et c’est déjà assez inquiétant que son institution soit indexée, soit au cœur d’un scandale de cette nature et qu’il ait fait profil bas. Depuis lors, personne ne l’a entendu se prononcer sur la question. Et quand il a jugé bon de se prononcer sous la pression, il ne l’a fait que sous la forme d’un communiqué laconique. Ce genre de question dans un pays sérieux et démocratique aurait justifié le limogeage de tout ce beau monde-là», a indiqué Ousmane Sonko.

    Poursuivant, le Président du Pastef dira que le Président de l’institution parlementaire, à travers son communiqué a confirmé tout ce qu’il a eu à dire.

    «Premièrement, une observation de forme : Si l’on suit le raisonnement du Président Moustapha Niasse, l’Assemblée Nationale doit reverser 120 millions d’impôts par année soit 10 millions par mois, ce qui est anachronique. Si vous vous rabattez à la rubrique dépense de personnel de l’Assemblée Nationale inscrite dans la loi de finances 2016, les dépenses du personnel de l’Assemblée Nationale remontent à 8 milliards 6OO millions, c’est-à-dire plus de la moitié du budget de l’institution. Comment pouvez-vous avec des charges de personnel de 8 milliards 600 millions n’avoir que 120 millions en guise d’impôts soit un taux marginal d’imposition de 0,38%? En matière de fiscalité, si vous vous reportez aux barèmes d’impositions, les revenus les plus faibles à partir du barème jusqu’à 125 000 Francs sont exonérés. A partir de 125.000 francs, les tranches commencent. Il y a 6 tranches. De 120 000 à 330.000, la première tranche, ils sont imposés au tour de 25%. Comparez ces 25% de celui qui a un salaire de 125.000 avec le taux d’imposition d’un député qui n’atteint même pas 1%, si on suit le raisonnement du Président Moustapha Niasse.

    A lire également  Ghana: 4 opérateurs de téléphonie sanctionnés

    Evidement ça ne se présente pas comme ça. Et c’est parce que dans sa déclaration, le Président Moustapha Niasse n’a pas tout dit. Parce qu’il parle des impôts à retenir sur les salaires des députés. L’Assemblée Nationale compte les députés et les travailleurs de l’Assemblée, si vous cumulez le tout évidement vous êtes à plus de 120 millions et je suis sûr que ça dépasse probablement 500 millions de reversement par année rien qu’au titre de la retenue sur les salaires.

    Ensuite, le Président Moustapha Niasse nous dit encore qu’ils ont trouvé un passif fiscal de 120 millions, cela veut dire que l’ancienne législature ne versait pas normalement ses impôts. Nous, nous n’avons pas dit que c’est telle ou telle législature. Et il dit que depuis leur arrivée, ils ont versé 174 millions dont 125 millions au titre de dédommagement du passif de l’ancienne législature donc leur législature à eux n’a eu à verser que 54 millions. Or ils sont là depuis 4 ans. Pour cette durée, rien que sur les retenues des députés seulement, ils devaient être à 460 millions, soit une différence de plus 400 millions qui sont encore dans le vent et qui sont différents de ceux avancés par le Président Moustapha Niasse puisqu’il a reconnu qu’au jour d’aujourd’hui, ils doivent 140 millions aux impôts. Il faut qu’on comprenne le principe de la retenue à la source. Si on opère la retenue et qu’on ne la reverse pas, il faut assimiler ça à un détournement de deniers publics. Et voilà comment une banale affaire, au début  de questionnement autour de reversement sur les impôts, se transforme en détournement de derniers publics au sein de l’Assemblée Nationale. Et je pèse bien mes mots, il y a eu détournement de derniers publics au sein de l’Assemblée Nationale.

    A lire également  Ghana: 4 opérateurs de téléphonie sanctionnés

    Et enfin, le président Moustapha Niasse dans son communiqué reconnait que l’Assemblée Nationale a reçu un ou des redressements fiscaux. Cela veut dire qu’ils n’étaient pas en règle puisque là où tout est en règle, l’administration fiscale n’enverra jamais de redressement fiscal. Ce qui veut dire qu’au mieux des cas, il y a eu fraude fiscale», a expliqué le Président du Pastef Ousmane Sonko.

    WWW.DAKAR7.COM

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles