Pikine: Une déficiente mentale qui fuyait un violeur, écrasée par un bus tata

Ndèye Marième Sy, dite Rihana, a été victime d’un accident de la circulation routière qui lui a coûté la vie, dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 septembre dernier, aux environs de 6h du matin. Le drame est survenu au petit matin de ce vendredi 2 septembre dans un parking auto sis au quartier Médina de Pikine Tally Bou Mack.

De son vivant, la défunte quittait leur maison familiale sise à Niagues pour se rendre à Pikine où elle passait des jours avant de retourner auprès des siens. Elle venait souvent dans la localité et s’est fait beaucoup d’amis. Malgré son état de santé mentale déficiente, on renseigne que la jeune femme qui serait une voyante faisait parfois des séances de voyance aux habitants du quartier. Munie d’un cahier et d’un stylo, dit-on, elle sillonnait les rues de la banlieue dakaroise et monnayait son pouvoir mystique avec des gens qui se plaisaient à l’héberger chez eux le temps de son séjour dans le secteur.

Quoique sollicitée par presque beaucoup d’individus, la voyante «Rihana» passait le plus clair de son temps dans une maison et a fait des occupants de la concession sa famille d’adoption. Elle jouissait d’une grande notoriété et développait de profonds rapports de familiarité avec les habitants du quartier. Mais, vendredi 02 septembre dernier, souffle-t-on, elle débarque tard dans la nuit dans un parking auto, aménage une couchette dans un coin et s’y prélasse.

«Elle s’était réfugiée sous le bus stationné dans le parking pour échapper à un violeur. Le bus lui est passé dessus alors qu’elle dormait à poings fermés»

Quelqu’un trouve la jeune femme à l’arrière-cour du parking auto et tente de la violer. Un groupe de jeunes garçons tombent sur la scène, interpellent le lubrique et lui font des réprimandes. Une dispute ponctuée d’accusations et de contre accusations éclate et attire l’attention des agents de sécurité dudit parking. Ces derniers accourent et s’interposent. Ils se renseignent sur l’objet de la prise de bec et fouillent le parking avec leurs torches pour retrouver la déficiente mentale. En vain. Ils retournent à leur poste de garde et continuent de veiller sur les véhicules stationnés dans le parking.

Quelques instants plus tard, soutiennent nos sources, les vigiles entendent des cris stridents de détresse d’une femme, se rendent sur place et tombent sur une horreur : «Nous avons trouvé la déficiente mentale dans un piteux état. Elle était écrasée par le conducteur du bus tata immatriculé Dk .5.3 .R qui a quitté en dernier le parking auto pour aller au travail. Elle nous tendait la main, demandait à boire et appelait sans cesse le nom d’une dame considérée comme sa mère adoptive. Elle était agonisante et ensanglantée. On a alerté le délégué de quartier qui a informé la police et les sapeurs-pompiers. La dame a rendu l’âme au moment de son embarquement sur civière dans l’ambulance», ont soutenu nos informateurs.

Le conducteur du bus arrêté ce mardi 6 septembre, puis déféré aujourd’hui

On informe que depuis l’accident mortel, le chauffeur du bus Mamadou Nd. s’est fondu dans la nature lorsqu’il a appris la nouvelle à la gare routière de Petersen à Dakar auprès des collègues. Mais, il a été localisé, interpellé, conduit ce mardi 6 septembre au commissariat de police de Pikine et gardé à vue. Il a été déféré au parquet ce jeudi 8 septembre pour homicide involontaire par accident de la circulation.

Comments are closed.