More

    Pléthore de partis et syndicats : La nouvelle cible du ministre de l’Intérieur

    addAbdoulaye Daouda Diallo veut une mise à jour des partis politiques et des syndicats. En effet, dans le cadre de la rationalisation et de la réglementation des partis politiques, le ministre de l’Intérieur a franchi un pas, note Le Quotidien de ce mardi 7 juin. Dans un communiqué, Abdoulaye Daouda Diallo « rappelle aux dirigeants des partis politiques qu’ils doivent lui notifier tout changement intervenu dans les statuts de la composition de leur bureau, conformément aux dispositions de l’article 3 de la loi relative aux partis politiques ». Il ajoute que « cette loi prescrit aux formations politiques de déclarer le compte financier de l’exercice écoulé » et les responsables des partis politiques peuvent se rapprocher de la Direction des libertés publiques (Dlp), à la Direction générale de l’administration territoriale (Dgat) pour toute information supplémentaire. La tutelle vient ainsi de (re)mettre de l’ordre dans ce désordre. Lors de l’ouverture du dialogue national, le 28 mai dernier, le chef de l’Etat rappelait qu’il existe 265 partis sans compter ceux qui attendent leur récépissé. Le ministre de l’Intérieur appelle les responsables des partis à communiquer « toute modification concernant, l’adresse précise de leur siège, les organes dirigeants ainsi que les procès-verbaux des réunions des instances ayant décidé desdites modifications, mais aussi les comptes financiers de l’exercice écoulé ». Il ne faut pas écarter que Abdoulaye Daouda Diallo puisse se heurter à des difficultés, puisque rares sont les partis politiques qui remplissent les critères cités plus haut. En effet, la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) n’avait même pas su identifier certaines formations et leur siège. Et pour la première rencontre avec les partis politiques d’après demain, jeudi 9 juin, dans le cadre du volet politique et électoral du dialogue national, le ministre de l’Intérieur doit pourtant régler ces préalables. « Les convocations seront déposées au niveau des adresses officielles des partis politiques légalement constitués », soulignait le directeur des Elections. Concernant la pléthore de syndicats, il rappelle aux dirigeants que, « conformément à l’article L.8 alinéa 9 du code du travail, les organismes chargés de la direction et de l’administration du syndicat, doivent être renouvelés au moins une fois tous les trois ans en assemblée générale ou congrès ». Ce qui peut être lu comme motif afin de réduire des partis et syndicats hors-la-loi.

    A lire également  Majorité à l'Assemblée et réélection de Macky : Mame Marème Thiam mobilise les jeunesses républicaines
    A lire également  Réplique au C25: L'APR prévient le "conglomérat des perdants"

    DAKAR7.COM

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles