Ponctions de salaire des enseignants : Un nombre considérable de non grévistes dans le lot

Serigne Mbaye ThiamEn décidant de sanctionner les enseignants grévistes, l’Etat a décidé d’utiliser la méthode forte. En procédant à des ponctions de salaire on ne peut plus importantes. Toutefois, le ministère de l’Education nationale a-t-il envoyé au bureau des Soldes le bon fichier recensant les enseignants qui ont boudé les salles de classes ? La réponse à cette question est non d’autant que de nombreux enseignants, joints par dakar7.com, disent être étonnés après avoir constaté des retenue sur leur paie. Des coupures de salaire variant entre 128.000 F Cfa entre 60.000 F Cfa. Alors que ces derniers n’ont pas suivi, depuis bientôt deux mois, les mots d’ordre des syndicats d’enseignants. C’est le cas à l’école élémentaire de Ndiarème B, sise à Guédiawaye. «C’est inadmissible de ponctionner le salaire d’un fonctionnaire sous le prétexte qu’il n’a pas travaillé alors qu’il n’a jamais raté une minute de cours durant tout le mois de mai», peste un enseignant. Non sans se demander si un ancien fichier n’a pas été utilisé pour procéder à des retenues de salaire. Une piste sérieuse sinon comment comprendre qu’un enseignant assidu soit sanctionné au même titre que ses collègues grévistes. Quoi qu’il en soit, l’Etat doit corriger ses graves manquements et le Chef de l’Etat doit rappeler à l’ordre son ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, ou à défaut le démettre d’autant qu’il constitue un obstacle majeur pour l’apaisement du système éducatif. En attestent les réquisitions qu’il brandit en toute illégalité alors que le droit de grève est consacré par la Constitution pourvu que le préalable, dépôt d’un préavis, soit respecté.

DAKAR7.COM

 

 

 

argument

 

 

Comments are closed.