More

    Pour avoir lacéré le visage de son amie : Ndèye Yata Seck prend six mois de prison ferme

    tribunal« Œil pour œil, dent pour dent ». Ndèye Yata Seck connaît bien cette formule. Poursuivie, elle a été condamnée par le tribunal des flagrants délits de Dakar à 6 mois de prison ferme. Ndèye Yata Seck était poursuivie pour avoir lacéré le visage de sa déormais ex-amie Coumba Diop. Tout a commencé le jour où Ndèye Yata Seck a rendu visite à Coumba Diop pour lui parler de la dispute qui oppose deux de leurs amies. Elle supplie en vain Coumba Diop afin que cette dernière puisse intervenir et obtenir la réconciliation de leurs deux amies. Seulement, le ton va virer au vinaigre, après le constat par Ndèye Yata Seck que Coumba Diop ne voulait pas s’impliquer afin d’aider à la réconciliation de leurs deux amies. Après de vifs échanges, Ndèye Coumba Diop se sent taxée de « satan » par Ndèye Yata Seck. Suffisant pour qu’une bagarre éclate entre elles. Elles seront rapidement séparées. La suite, Coumba Diop la raconte. « Ce jour-là, je suis sortie de ma maison pour acheter le petit-déjeuner, accompagnée de mon enfant. Je croyais que la bagarre était finie. A mon retour, la prévenue s’était cachée derrière un arbre. Elle a attendu que je dépasse sa cachette pour m’attaquer avec une lame. Tout mon visage a été lacéré de même que ma main gauche », déclare-t-elle devant la barre. Avant de poursuivre, qu’elle a été évacuée à l’hôpital de justesse. Brandie, d’un certificat médical, la victime est allée porter plainte contre son bourreau qui a reconnu les faits au moment de son interpellation.  Devant la barre, elle a totalement changé de version en soutenant mordicus qu’elle n’a jamais détenu par devers elle, une lame mais c’est plutôt son bracelet qui a occasionné sur son antagoniste. D’après Coumba Diop, la mise en cause avait bien préparé son coup car elle lui avait promis de lui laisser des cicatrices qui resteront à jamais sur son corps. L’avocat de la partie civile quant à lui, a réclamé 10 millions en guise de dommages et intérêts avant d’estimer : « la lame a causé une interruption temporaire de travail de 21 jours. On a ôté la vitrine de femme de ma cliente qui est la beauté de son visage. » Dans son réquisitoire, le maître des poursuites soutient que les faits sont constants. D’après lui, il n’y a aucun doute sur la culpabilité de la prévenue. Sur ce, il requiert une peine d’emprisonnement de 6 mois ferme. L’avocat de la partie civile, pour sa part précise que c’est la victime qui a provoqué en premier la bataille. Ainsi, il a plaidé pour une application bienveillante de la loi.

    A lire également  Vol chez un Italien à Ouakam: Deux amis inséparables condamnés 6 mois ferme
    A lire également  Nécrologie: L’ancien arbitre international, Ousmane Ndiaye n'est plus

    WWW.DAKAR7.COM

     

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles