More

    Pr Nzouankeu: Les autorités ont illégalement mis fin aux fonctions de Nafi Ngom Keita

    nouLe premier à s’exprimer sur « le départ  » de la dame de fer « empêcheuse de tourner en rond » est l’éminent professeur Jacques Mariel Nzouankeu dont la réputation est mondialement reconnue. Selon le Professeur, qui faisait face à Mamoudou Ibra Kane ce lundi soir, le départ de Nafi Ngom Keita est illégal. L’argument du spécialiste de droit est que la durée du mandat de l’Ofnac qui est de 3 ans, prend effet à partir de la date de prestation  de serment de ses membres. La cérémonie de prestation de serment de l’équipe de Nafi Ngom Keita a été faite le 27 mars 2014. La logique juridique voudrait que leur mandat prenne donc fin en mars 2017. Rappelons que Nafi Ngom Keita a été nommée présidente de l’Ofnac le 25 juillet 2013 avant de se prêter au serment 7 mois après.
    A en croire le Professeur Nzouankeu, c’est illégal de mettre fin aux fonctions de la présidente de l’Ofnac avant terme. A la suite du Professeur de droit administratif, le président de la ligue sénégalaise des droits humains, Assane Dioma Ndiaye  a exprimé sa déception après ce limogeage qui ne dit pas son nom et qui signe la victoire des fossoyeurs des ressources publiques qui ont fini d’avoir la peau de la dame de fer. Selon l’avocat droit de l’hommiste « la martyrisation dont a souffert Nafi Ngom keita est un signal fort pour tous ceux qui, à la tête d une Institution de la République, revendiqueraient une parcelle de liberté ou de dignité minimale. Ainsi va l’ Afrique » , a -t-il conclut.
    Les réactions du Forum civil et les autres entités de la société civile sont attendues dans les heures qui viennent. Comme quoi, le pouvoir n’a pas encore fini d’entendre parler de Nafi Ngom Keita.

    A lire également  Audit du fichier électoral et accès aux médias publics: La Coalition "Gor ca wax ja" marche le 15 juillet prochain

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles