More

    Prise d’otages meurtrière à l’hôtel Radisson de Bamako

    OtageLa prise d’otages survenue tôt dans la matinée dans ce grand hôtel huppé de la capitale malienne est toujours en cours. Un assaut a été donné par les forces d’intervention spéciales. Il n’y aurait plus d’otages. Le seul bilan officiel disponible fait état de trois personnes décédées, dont un Belge. Mais, selon une source sous le couvert de l’anonymat les corps de 18 personnes ont été retrouvés. Actuellement, le quartier est bouclé par les nombreuses forces de l’ordre maliennes et étrangères.

    16h00 : une source militaire malienne annonce que deux assaillants ont tués durant l’assaut.

    15:35 : les assaillants n’ont plus d’otages, selon le conseiller du ministère malien de la Sécurité.

    15h30 : selon une source de sécurité étrangère, 18 corps ont été retrouvés.

    15h25 : un Belge aurait été tué lors de la prise d’otages de l’hôtel, selon son employeur. Ce haut fonctionnaire au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles « était en mission à Bamako dans le cadre d’une convention de collaboration avec la francophonie parlementaire pour une durée de trois jours », a indiqué le porte-parole de l’assemblée, cité par l’agence Belga. Le ministère belge des Affaires étrangères avait auparavant fait état de quatre Belges enregistrés dans l’hôtel.

    15h15 :  Le point sur la situation : les forces spéciales maliennes sont toujours à pied d’œuvre dans l’hôtel Radisson attaqué par un commando d’hommes armés. On ignore le nombre exact d’assaillants, mais la situation est tendue. Trois otages ont été tués selon les autorités maliennes. François Hollande a appelé les Français se trouvant « dans des pays sensibles » à prendre « leurs précautions » , le président de la république a fait part de sa solidarité avec le Mali auquel il a proposé l’aide de la France.  Une quarantaine de membres du GIGN se sont envolés pour Bamako où le président Ibrahim Boubakar Keita est rentré d’urgence. Il se trouvait à Njamena pour un sommet régional du G5.

    14h46 : « au moins 6 Américains » mis en sécurité après l’attaque, indique l’armée américaine.

    14h45 : les forces spéciales françaises sont présentes au Radisson Blu, selon le ministère de la Défense.

    14h42 : les vingt Indiens qui séjournaient dans l’hôtel évacués.

    14h15 : des forces spéciales américaines portent assistance aux Maliens, a fait savoir le Pentagone. Une intense fusillade se fait actuellement entendre dans l’hôtel Radisson Blu où beaucoup d’otages restent encore enfermés dans leur chambre.

    14h08 : sept Algériens ont été exflitrés de l’hôtel, affirme le ministre de la Sécurité.

    13h47 : l’artiste guinéen Sékouba Bambino, qui a été libéré ce matin, dans un témoignage sur Le Monde afrique, confirme que « deux [des assaillants] parlaient en anglais, avec un accent nigérian. Je les ai entendu dire : « Est ce que c’est bon ? Tu t’es ravitaillé ? Il faut partir de ce côté, moi, je vais de l’autre côté ». En fait, ils se ravitaillaient en munitions dans la chambre à côté de la mienne. »

    13h40 : le groupe Rezidor, propriétaire du Radisson, communique les chiffres dont il dispose : 138 personnes sont toujours retenues en otage, dont 125 clients et 13 membres du personnel.

    A lire également  Etats-Unis : ce que pense Trump de la candidature de Kanye West

    13h05 : le colonel-major Salif Traoré, ministre de la Sécurité, a indiqué à la presse que les forces spéciales ont évacué une trentaine de personnes. D’autres ont pu s’échapper seules. Deux policiers ont été blessés a-t-il dit. Les forces spéciales fouillent l’hôtel chambre après chambre.

    Le Premier ministre malien Modibo Keita à RFI 20/11/2015 – par Florence Morice Écouter

    « La situation actuellement, c’est que nous avons bouclé tous les alentours de l’hôtel et que nos forces sont en train de progresser à l’intérieur de l’hôtel. Elles sont en train de procéder à la fouille chambre par chambre. La prise d’otages a commencé depuis 7 heures. Pour le moment, nous avons les éléments de penser qu’il y a deux à trois tireurs. Et nous avons, au cours de notre progression, récupéré trois victimes.

    Concernant les étrangers et d’éventuelles victimes européennes, l’officier confirme qu’« il y a des étrangers, mais nous préférons analyser les corps et identifier formellement avant de nous prononcer. C’est ce qui sera fait lors du prochain point de presse. Nous avons également deux policiers blessés au moment où je vous parle, c’est-à-dire parmi les forces spéciales qui sont intervenues et ont donné l’assaut. Vous savez que l’hôtel est assez grand, donc il faut s’attendre à ce que ça prenne un peu de temps. Nous avons identifié l’étage où certains se sont retranchés et nous sommes en train de progresser vers cette position-là. Et le souci étant que ces éléments ne puissent pas faire d’autres victimes. Mais nous sommes confiants d’ores et déjà qu’ils ne pourront pas sortir de l’hôtel comme ça.

    A lire également  Sierra-léone: Un ancien ministre arrêté pour corruption

    Des jihadistes sont-ils derrière cette attaque ? « La méthode est terroriste. Mais l’identité des preneurs d’otages, on ne peut pas le savoir maintenant parce qu’il faudra pour cela les mettre hors d’état de nuire ou les récupérer vivants, pour savoir qui ils sont et quelles sont leurs motivations. Donc c’est trop tôt pour le moment pour le dire. » Combien d’otages sont libérés actuellement ? « Pour le moment, nous en avons une trentaine qui ont été libérées par nos forces. Mais nous savons également qu’il y a un certain nombre qui ont pu s’échapper d’eux-mêmes. Ils sont arrivés vers 7 heures et ont fait des tirs en l’air, des rafales, et beaucoup ont pu s’échapper à ce moment-là. D’après la direction de l’hôtel, nous savons qu’il y avait à peu près 140 personnes hier soir. Mais au moment où les assaillants arrivés, un certain nombre était déjà sorti pour vaquer à leurs affaires. Donc les 140 n’étaient pas à l’hôtel. Un certain nombre ont pu s’échapper. Nous sommes en train de les recenser par méthode de juxtaposition, mais ceux que nos forces ont pu faire sortir, il y en a une trentaine. Et nous sommes en train de les regrouper dans un gymnase non loin de l’hôtel Radisson pour les débriefer et pour prendre en charge les gens qui sont un peu choqués. »

    Rfi.fr

     

    Articles récents

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Urgent-Touba : Serigne Mountakha donne le Ndiguel pour la célébration du Grand magal…

    La décision a été confirmée par le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Regardez...

    Limogeage de Me Moussa Diop: 3e mandat, l’arbre qui cache la forêt

    Me Moussa Diop a été limogé ce mercredi 02 septembre 2020 de la direction générale de Dakar Dem Dikk (DDD). Un limogeage...

    LE CÉLÈBRE GENTLE MARA CONDAMNÉ À 3 MOIS DE PRISON ET 4 MILLIONS FCFA

    Diab Seck alias Gentle Mara est envoyé à l’hôtel zéro étoile, loin des strass et des paillettes, pour un séjour de 3...

    SUSPECTÉE D’AVOIR TUÉE SA FILLE ENCEINTE DE 6 MOIS : AWA DIOUF ARRÊTÉE À SALY

    Rebondissement dans l’affaire de la fille qui a été retrouvée morte dans les toilettes de son domicile sis au village de Mbafaye,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles