Privée de salaire depuis son limogeage: Le mal être de Amsatou Sow Sidibé

amsatou sow sidibéLe leader de CAR Leneen ne perçoit plus de salaire depuis son limogeage du gouvernement en février dernier. Une situation anormale, selon la concernée et les associations des droits-de-l’hommistes.

Limogée le 02 février 2016, le ministre conseiller Amsatou Sow Sidibé ne perçoit plus de salaire. Une situation contraire aux normes républicaines, selon les droits-de-l’hommistes qui, dans un communiqué, ont dénoncé les mesures de représailles dont fait l’objet  le leader de CAR  Leneen.  Pour Assane Dioma Ndiaye et Cie, Amsatou Sow Sidibé est ministre conseiller avec rang de ministre donc elle devait conserver son salaire pendant six mois après son limogeage. Me Ndiaye renseigne qu’un ministre limogé doit produire au niveau de son corps d’origine une attestation de fin de fonction et de cessation de prise en charge pour que l’on puisse le rétablir. ‘’C’est pour éviter que l’on vous paye deux fois. Et durant cette période transitoire, le ministre doit continuer à percevoir son salaire’’, rajoute le droit-de-l’hommiste. ‘’Pour son cas, non seulement on a arrêté de lui payer au mois de février mais on ne lui a pas délivré l’attestation de cessation de salaire. Ce document pouvait lui permettre de réguler sa situation à l’Université et pouvoir prétendre à son salaire ’’, fait-il savoir.

Le Président de la Ligue sénégalaise des droits de l’Homme (Lsdh) renseigne qu’ils ont entamé des démarches pour faire réagir la Présidence mais celle-ci est restée aphone. ‘’On a saisi le président de la République depuis le 24 mars, le Premier ministre et même le médiateur, en leur demandant de lui délivrer l’attestation de suspension mais jusque-là, nous n’avons pas reçu de réponse’’, déclare  l’avocat.

‘’J’avais un statut de ministre’’

La concernée pour sa part soutient qu’elle avait un statut de ministre et devait donc percevoir son salaire six mois après son limogeage. Amsatou Sow Sidibé a déploré l’indifférence dont ont fait montre les services de la Présidence devant son cas. ‘’J’ai saisi différents services y compris le ministre secrétaire général mais aucune réaction ; ils m’ont manifesté une froideur totale’’, regrette-t-elle. Toutefois le leader de Car Leneen qui assimilait ce sevrage de salaire à un oubli vit cette situation sereinement. ‘’J’en ai parlé au Directeur de cabinet de la Présidence qui n’a plus répondu à mes appels. Et le directeur de la Solde m’a dit que c’est une décision de la Présidence. Et que voulez-vous que je fasse devant cette situation ?’’ s’interroge-t-elle.

WWW.DAKAR7.COM

Commentaires

commentaires