Procès de La tuerie Boffa Bayotte : César atout Badiate, jugé par contumace.

Le procès des présumés auteurs du carnage de Boffa-Bayotte s’est ouvert ce lundi dans la capitale sud du pays. Au premier jour du jugement, sur les seize accusés qui doivent répondre des délits d’association de malfaiteurs, participation à un mouvement insurrectionnel, assassinat et tentative d’assassinat, séquestration ayant entrainé la mort, vol avec usage d’armes, détention illégale d’armes et tentative de sortie irrégulière de correspondances, seul le chef de guerre du maquis, César Atoute Badiate, visé par un mandat d’arrêt international, n’a pas répondu à l’appel du président de la Chambre criminelle, le juge Sidy Dieng.
Un des avocats en charge de la défense de la majorité des accusés, Me Clédor Ciré Ly qui n’était pas présent à l’ouverture du procès, a sollicité, à travers un de ses confrères, le renvoi du procès en quinzaine; ceci à cause du rappel à Dieu de sa mère adoptive. Une demande qui a été rejetée. «Me Clédor Ciré Ly n’est pas le premier avocat qui s’est constitué dans ce dossier. Mieux, il doit savoir que depuis très longtemps, des moyens colossaux ont été dégagés par l’Etat du Sénégal pour la tenue de ce procès et un grand dispositif sécuritaire a été mis en place. Tous les avocats qui ont été commis par l’Etat pour la défense des accusés sont tous présents dans la salle. C’est pourquoi, je demande à la chambre de rejeter cette requête qui a été soulevée par l’avocat Me Clédor Ciré Ly et de poursuivre le procès », a demandé l’avocat général. Statuant publiquement et contradictoirement en matière criminelle, la chambre a rejeté la demande avant d’exiger la poursuite des débats d’audience.
Ainsi, à l’occasion de cette première journée, il était question pour la chambre criminelle de revenir très largement et pendant plusieurs heures sur les chefs d’accusation. César Atoute Badiane sera par ailleurs jugé par contumace. La reprise des audiences est prévue ce mardi à partir de 09 heures dans la salle d’audience de la Cour d’appel de Ziguinchor.

Source: libération online

Comments are closed.