Procès pour chantage: les graves révélations de Moise Rampino sur Gaston Mbengue

Détenu depuis presque dix mois à la MAC de Rebeuss pour «usurpation d’une fonction légalement règlementée, usurpation d’identité numérique, chantage, extorsion de fonds, diffamation et association de malfaiteurs», Moise Rampino a fait face, hier jeudi 26 décembre, au Tribunal correctionnel de Dakar, selon Leral.
Une occasion pour lui de s’expliquer sur les raisons qui l’ont amené à s’improviser journaliste. 

«J’ai connu Cheikh GADIAGA en prison, en 2014. Il m’avait supplié d’écrire pour son site, afin qu’il soit visible. Je ne suis pas journaliste. J’ai la passion d’écrire. Je n’ai signé nulle part un contrat en qualité de journaliste. Je suis opposant et intellectuel. Je m’exprime à travers mes écrits. Libre à l’administrateur du site de publier mes écrits. 

Ce que je dis n’engage que moi. On est dans un pays de droit. Et que les textes juridiques m’autorisent de partager mes idées. C’est Gaston MBENGUE qui m’a appelé au téléphone pour lui rédiger un l’article qu’il signera en son nom. Il m’avait promis monts et merveilles. Je n’ai rien vu sinon des promesses de me mettre en rapport avec le président de la République. 

Ce que j’avais refusé. Je n’ai jamais été au courant qu’il y avait de l’argent. On m’a montré une vidéo à l’enquête faisant état de ce que Gaston a avoué avoir extorqué de l’argent au ministre Amadou BA». 

Ainsi s’est défendu Moise Rampino, qui s’était également illustré lors du procès de Karim WADE, en abreuvant les magistrats de la CREI d’injures. 

Commentaires

commentaires