Profil : Louis Lamotte, le « réformateur »

Candidat à la présidence de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Louis Lamotte ne cache pas ses ambitions. L’ancien vice-président de la Fsf entend réformer le football sénégalais une fois élu. A la suite de son challenger Me Augustin Senghor, Dakar7 vous présente, ici, le profil du président du club sportif ASSUR, par ailleurs responsable à la  Compagnie Sucrière Sénégalaise (CSS).

C’est au mois de mai dernier qu’il avait rendu publique sa candidature à la présidence de la Fsf. Des élections qui vont se tenir ce samedi 12 août. S’il est élu, son mandat s’articulera autour de cinq axes: de la modernisation de l’administration de la fédération à la redynamisation de la diplomatie du football en passant par la réalisation d’infrastructure de proximité, la réhabilitation des clubs et la recherche d’autonomie financière. « On ne peut pas entreprendre sans les moyens de ses ambitions et les ressources sont rares, les ligues, districts et clubs sont pauvres d’autant qu’il n’y a pas assez de ressources », a-t-il, récemment déclaré, au cours d’une rencontre avec la presse.
Après un diagnostic de la situation, le premier président de la Ligue professionnelle dit avoir suffisamment mesuré l’ampleur des dégâts dans notre football, surtout nos clubs qui selon lui, vivent de la «débrouille». Après la réforme de 1969 dite de Lamine Diack qu’il a brièvement revisité, M. Lamotte propose une nouvelle vision via une « rupture » totale. « Ensemble », il se dit convaincu que «nous pouvons libérer les énergies pour aller plus haut ».

Grand artisan du football professionnel, président du club sportif ASSUR avait jeté l’éponge en 2012 au lendemain de la défaite et de l’élimination des Lions du Sénégal de la course à la Coupe d’Afrique des Nations. Homme de principe, Lamotte ne mâche pas ses mots. Ceux qui l’ont approché ou travaillé à ses côtés, le présente comme une personne « intègre et très rigoureuse ».
C’est qui justifie, sans nul doute, sa proximité avec Jean-Claude Mimran. Louis Lamotte fait office de conseiller spécial de la Compagnie sucrière sénégalaise (Css). En cas de besoin, comme cette année, il tient le rôle de DRH dans cette grande société. Il s’occupe également des négociations dans les dossiers fiscaux et douaniers.

http://Dakar7.com

Comments are closed.