More

    Quand l’Administration sénégalaise refuse d’être performante !

    Macky SallWWW.DAKAR7.COM : Jadis réputée pour sa performance et la qualité de ses services, l’administration sénégalaise n’est, aujourd’hui, que l’ombre d’elle-même. En effet, conservatrice par essence, elle n’a pas su organiser sa mue à l’instar de l’administration française qui pourtant l’a enfantée. En ce 21ème siècle, l’administration sénégalaise reste et demeure une administration de commandement et de bureaucratie très lourde au point que, pour une peccadille, pour ne pas dire une broutille, on est obligé de s’en référer au chef. Pis, chaque semaine, informe un haut cadre, des séminaires, ateliers et autres colloques sont organisés entre Saly et Dakar alors que les conclusions et recommandations ne servent qu’à remplir les archives.

    Conséquence ? Des Impôts et Domaines au Trésor en passant par le tribunal sans oublier les centres d’état-civil, l’Institut de prévoyance retraire du Sénégal (Ipres) et la Caisse de sécurité sociale (Css), les commissariats de Police et Brigade de gendarmerie etc., les usagers rencontrent d’énormes difficultés et perdent énormément de temps pour accéder aux services. Tantôt, les usagers sont renvoyés chez eux au motif qu’un tel est malade. Tantôt, c’est la personne qui signe les documents qui disparait dans la nature. Tantôt, le service ne démarre pas parce qu’un tel n’est pas encore arrivé. Toutefois, les usagers peuvent toujours compter sur des fonctionnaires performants qui s’acquittent de leur mission avec abnégation et professionnalisme. Et ce sont ces derniers qui poussent certains à dire, à tord, que l’administration sénégalaise est performante alors que cette qualité ne porte sur une minorité.

    A lire également  Malgré son tempérament de gagneur et ses bons résultats, le coach Cissé ne rassure guère

    Dès lors, il urge d’engager de profondes réformes avec un changement de paradigme en faisant passer le citoyen du statut d’usager à celui de client. Ainsi, le regard que les fonctionnaires ont des usagers va radicalement changer d’autant que, pour satisfaire un client, on est obligé de veiller sur la qualité du service : l’accueil, les délais etc. Mais, l’administration sénégalaise, malgré les multiples appels du Président sur une rupture radicale, semble ne pas être disposée à bouger. D’où le signal fort du Chef de l’Etat de confier le Programme d’urgence pour le développement communautaire (Pudc) au Pnud qui est déjà à l’œuvre. Malheureusement, nombre d’hommes politique, mus par leurs intérêts personnels, n’ont pas su décoder le message du Président. Sinon, ils n’allaient pas envahir les médias pour dénoncer ce choix qui, à notre humble avis, est courageux d’autant qu’au Sénégal tout est urgence.

    A lire également  Résistance antimicrobienne : L'OMS réclame davantage d'efforts

    www.dakar7.com

    Articles récents

    Rififi aux GMD: La Direction appelle à la réconciliation, lundi

    Malgré les grèves répétées de certains travailleurs des Grands Moulins de Dakar depuis près de trois mois, la direction générale de l'entreprise...

    Magal à Ngabou : Sokhna Aïda rompt le silence

    Sokhna Aïda Diallo a réagi aux mesures annoncées par la police religieuse de Touba, Safinatoul Amane, dans le cadre de la célébration...

    Mali : La mère de Sidiki Diabaté arrêtée pour complicité d’avortement .

    C’est une étape de plus dans la tentaculaire affaire  de violence conjugale contre l'ex-compagne de Sidiki Diabaté.   La mère...

    Voici Les Bouffons De La République…Les 6 Fous Au Pouvoir

    Les bouffons de la République. Ils sont au nombre de 6. Deux au Palais, deux dans le gouvernement et deux dans la...

    Magal: les bœufs envahissent la résidence de Aïda Diallo à Ngabou

    L'incertitude plane encore sur la manière dont Sokhna Aïda Diallo compte célébrer le Magal de Touba, suite aux injonctions du Khalife Général...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles