More

    Quarante-sept personnes exécutées en Arabie saoudite, dont un haut dignitaire chiite

    bourreau-arabie-saoudite-décapitation-680x513Condamnées pour terrorisme, 47 personnes, dont le dignitaire chiite Nimr Baqer al-Nimr, figure de la contestation contre le régime saoudien, ont été exécutées en Arabie saoudite. L’Iran a promis de réagir fermement à la mort de l’imam Nimr.

    Quarante-sept personnes dont un imam chiite, Nimr Baqer al Nimr, accusées de terrorisme, ont été exécutées, a annoncé, samedi 2 janvier, le ministère de l’Intérieur de l’Arabie saoudite dans un communiqué.

    La plupart des suppliciés étaient impliquées dans une série d’attaques organisées par Al-Qaïda entre 2003 et 2006. Le grand moufti saoudien Abdoulaziz Al al-Cheikh est apparu à la télévision pour expliquer que ces mises à mort étaient justes.

    Le haut dignitaire religieux chiite, le cheikh Nimr Baqer al-Nimr, était un fervent défenseur de la cause chiite et l’une des bêtes noires du régime. Virulent critique de la dynastie sunnite des Saoud, Nimr avait prêché pendant des manifestations en 2011 en faveur d’une sécession de l’est de l’Arabie et de sa fusion avec le royaume proche de Bahreïn.

    Mohammed al Nimr, frère du religieux saoudien, a indiqué que sa famille était bouleversée par l’annonce de cette exécution et a dit espérer que les réactions à sa mort seraient pacifiques. « Nous espérons que la voix de la modération et un règlement politique prévaudront », a-t-il déclaré joint au téléphone par Reuters. « Le cheikh Nimr était tenu en haute estime dans sa communauté et dans la société musulmane en général et il ne fait pas de doute qu’il y aura des réactions », a-t-il ajouté.

    A lire également  "Muslim ban" : la Cour suprême américaine valide le décret anti-migration de Trump

    L’Iran fulmine

    Nimr Baqer al-Nimr avait été condamné à mort en 2014 pour « sédition », « désobéissance au souverain » et « port d’armes » par un tribunal de Riyad spécialisé dans les affaires de « terrorisme ». L’Iran, puissance chiite rivale du royaume sunnite, avait prévenu que son exécution « coûterait cher à l’Arabie saoudite ».

    « Je ne doute pas que ce sang pur tachera la Maison [de la famille] Saoud et qu’ils seront balayés des pages de l’histoire », a déclaré le leader religieux iranien Ahmad Khatami, cité par l’agence iranienne Mehr.

    « Le gouvernement saoudien soutient les terroristes et les extrémistes takfiri (sunnites radicaux) tout en exécutant et supprimant ceux qui le critiquent dans le pays », a déclaré de son côté Hossein Jaber Ansari, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, cité par l’agence de presse Irna.

    Le royaume saoudien a procédé l’an passé à 157 exécutions, la plupart par décapitation publique, et à 90 en 2014.

    A lire également  "Muslim ban" : la Cour suprême américaine valide le décret anti-migration de Trump

    Avec Reuters et AFP

    Articles récents

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Urgent-Touba : Serigne Mountakha donne le Ndiguel pour la célébration du Grand magal…

    La décision a été confirmée par le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Regardez...

    Limogeage de Me Moussa Diop: 3e mandat, l’arbre qui cache la forêt

    Me Moussa Diop a été limogé ce mercredi 02 septembre 2020 de la direction générale de Dakar Dem Dikk (DDD). Un limogeage...

    LE CÉLÈBRE GENTLE MARA CONDAMNÉ À 3 MOIS DE PRISON ET 4 MILLIONS FCFA

    Diab Seck alias Gentle Mara est envoyé à l’hôtel zéro étoile, loin des strass et des paillettes, pour un séjour de 3...

    SUSPECTÉE D’AVOIR TUÉE SA FILLE ENCEINTE DE 6 MOIS : AWA DIOUF ARRÊTÉE À SALY

    Rebondissement dans l’affaire de la fille qui a été retrouvée morte dans les toilettes de son domicile sis au village de Mbafaye,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles