More

    Quel bilan tirer du 27e sommet de l’Union africaine?

    UA

    La réunion des chefs d’Etat pour le 27e sommet de l’Union africaine (UA) s’est achevée à Kigali. Un sommet fait de nombreux rebondissements, sur la présidence de la Commission de l’UA, mais aussi sur des sujets comme le terrorisme ou encore le Soudan du Sud.

    Le sujet majeur qui ressort de ce 27e sommet, c’est la situation au Soudan du Sud, après une nouvelle flambée de violencesà Juba les 9 et 10 Juillet.

    Ce dimanche, les pays de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad) ont demandé au Conseil de sécurité de l’ONU d’autoriser le déploiement d’une forces régionale de protection au Soudan du Sud, dans le cadre de la Mission des Nations unies déjà présente dans le pays.

    Ce lundi, Smaïl Chergui, le commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union africaine, a donné plus de détails sur cette force lors d’une conférence de presse. Il a déclaré que les pays de l’Union africaine ont appuyé la population de l’Igad, ajoutant que cette force serait du même type que la brigade d’intervention de la Monusco en RDC ou du moins qu’elle allait s’inspirer de ce modèle.

    Aucun successeur désigné à la présidence de la Commission

    Ce qui a également marqué ce 27e sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine, c’est qu’aucun successeur à la présidente de la Commission, Nkosazan Dlamini-Zuma, n’a été désigné.  L’élection est même reportée.

    Il faut rappeler que si on en est arrivé là, c’est que pour beaucoup de chefs d’Etat africains, les trois candidats en lice manquaient d’envergure. Dès le 4 juin, lors d’un sommet à Dakar, les pays de la Cédéao avaient demandé par communiqué un report du scrutin. Du coup pendant ce sommet, il y a eu un bras de fer entre les partisans d’un vote et les partisans d’un report.

    A lire également  Burkina : Macky Sall, Boni Yayi, Faure Gnassingbé et Muhammadu Buhari retournent ce soir à Ouagadougou
    A lire également  Attentat de Trèbes : Édouard Philippe dans l'Aude pour rendre hommage aux victimes

    Ce dimanche 17 juillet, ce bras de fer s’est cristallisé lors d’une réunion des chefs d’Etat à huis clos, lorsque la présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, a demandé la parole à ce sujet au nom des pays en faveur d’un report, et qu’Idriss Déby, l’actuel président de l’Union africaine, a refusé de la laisser s’exprimer.

    Victoire du camp du report

    Cela a provoqué la colère de plusieurs chefs d’Etat qui ont envisagé de quitter le sommet. D’ailleurs, le président ivoirien Alassane Ouattara ne s’est pas rendu dimanche soir au dîner des chefs d’Etat. Ce bras de fer s’est donc de nouveau cristallisé lors du vote, avec au moins quatre tours sans majorité.

    Au final, au dernier tour, la dernière candidate, la ministre des Affaires étrangères du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi, a aussi été écartée, avec seulement 23 voix en sa faveur et 28 abstentions. C’est donc une victoire du camp du report du scrutin. Les listes vont être réouvertes et un nouveau vote aura lieu lors du prochain sommet de l’Union africaine, en janvier 2017, à Addis-Abeba.

    dakar7 avec rfi.

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles