More

    Rabillard sauve l’OM !

    rabillardsarr-home_w484L’Olympique de Marseille a failli perdre vendredi à domicile contre Lille (1-1, 23e journée de Ligue 1). Après un but de Corchia aux alentours de l’heure de jeu pour le Losc, le jeune Antoine Rabillard a égalisé à la 96e minute !

    Les spectateurs du Vélodrome, pour ceux qui se sont déplacés, ont assisté vendredi à quelque chose qui a effleuré le néant. Mené 1-0 par Lille, l’Olympique deMarseille s’en sort incroyablement bien en terminant à 1-1 après plus de cinq minutes de temps additionnel – et à 10 contre 11 après la nouvelle expulsion directe d’Abdelaziz Barrada, décidément habitué du genre (à la 83e, soit 20 minutes après son entrée en jeu). Les Olympiens avaient d’abord loupé le coche en première période, puisqu’il est évident qu’une ouverture du score marseillaise aurait rendu le scénario tout à fait différent. Mais il est tout aussi net qu’au vu de la totalité de la rencontre, l’OM ne méritait pas mieux du tout que ce nul absolument inespéré.

    « C’est un gâchis, une faute professionnelle, regrette Yassine Benzia sur beIN SPORTS. On est très, très, très déçus, on est même dégoutés. On allait repartir avec les trois points après un gros match et on gâche tout sur une erreur d’inattention. Quand on se bat, on est une bonne équipe. Mais là c’est le gâchis, on est tous dégoûtés… On a oublié qu’un match durait 95 minutes, on n’en a joué que 94. On le paie très, très cher. » En cause, une faute évitable de l’ancien MarseillaisMorgan Amalfitano, entré peu de temps auparavant, et un ultime coup franc qui se conclut sur cette égalisation au bout du bout de la soirée.

    « Je ne me sens pas sauveur »

    Sans Steve Mandanda, forfait pour une blessure a priori peu grave, ni Lassana Diarra dont on savait déjà qu’il serait indisponible, l’OM a souvent été pathétique. Hormis un énorme arrêt d’Enyeama sur une frappe de Nkoudou (23e), les joueurs de Michel n’ont jamais passé la seconde. Sur la fin de première période, et surtout sur la totalité ou presque de la deuxième, ils ont été mangés dans les grandes largeurs par le Losc, récompensé par l’ouverture du score de Corchia (57e) et qui peut en vouloir à Sofiane Boufal. Ce dernier a mangé la feuille à plusieurs reprises, surtout sur cette occasion de la 69e où il ne donne pas son ballon à Bauthéac pour un but tout fait.

    A lire également  CM-2018 : La bataille du couloir gauche aura lieu chez les Lions

    Après un festival d’approximations, de passes manquées et de « Mouille le maillot ou casse-toi » des supporters, Enyeama a sorti un nouvel arrêt venu d’ailleurs sur cette première tête de De Ceglie à la 96e minute. Mais il ne pouvait plus rien face à Rabillard, seul à bout portant pour le 1-1… « J’ai deux sentiments, réagit le héros du soir. La déception de ne pas ramener la victoire, on ne gagne pas et c’est un peu compliqué, mais je suis aussi très heureux d’avoir pu marquer mon premier but avec l’OM au haut niveau. C’est mitigé… Je ne me sens pas comme un sauveur, j’essaie juste de travailler et de donner le maximum tous les jours à l’entraînement, de rendre au coach sa confiance en marquant pour ramener ce point. »

    « Ça ne donne pas le sourire, mais de l’espoir, tente de se convaincre Nicolas Nkoulou. C’était compliqué mais on prend un point… Tout ça est difficile à expliquer, surtout quand on est acteur. Il faudra déjà digérer et faire une bonne analyse. Il faut gagner des matches, il n’y a que la victoire qui donne de la joie. A force de pousser, ça passera. » Au moins le Losc ne revient-il pas à deux points, ce qui aurait été le cas si les Dogues avaient gagné. Mais avec un tel niveau, la méthode Coué ne suffira pas, surtout pour le prochain match au Vélodrome (où Marseille n’a plus gagné depuis plus de quatre mois en L1). Ce sera contre le PSG.

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles