Rapport fuité de l’Ige sur Petro-Tim, affaire Woury Diallo…: Quand Macky endort les Sénégalais

La fuite du rapport de l’Inspection général d’Etat sur l’attribution des contrats d’exploration accordés à Petro-Tim avait suscité beaucoup de polémiques au niveau de l’opinion publique. Accusé d’avoir signé, « en toute connaissance de cause » le contrat d’exploration pour l’homme d’affaires Frank Timis, sur la base d’un « faux rapport » de présentation, le président Macky Sall, pour se disculper, avait promis une enquête pour faire la lumière sur la « fuite » de ce fameux rapport accablant. D’autant plus que, selon son ancien conseiller en communication, El Haj Hamidou Kassé, ce rapport n’a pas été ordonné par le Président Macky Sall. « Le Rapport de l’IGE à propos du contrat de Petro-Tim, s’il existe, n’est pas le résultat d’une lettre de mission du Président de la République qui ne l’a d’ailleurs pas reçu. Il est difficile de « déclasser » ce qui n’existe pas légalement selon les procédures de l’IGE », avait-il décrit sur son compte Twitter, à l’époque.

Mais 6 mois après cette affaire, l’opinion attend toujours les résultats de l’enquête annoncée par le Procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye. Ce dernier n’a instruit que le dossier relatif aux soupçons de corruption portée contre Aliou Sall, le frère du président de la République dans l’attribution de ce contrat.

Macky Sall semble vouloir endormir les populations dans une affaire grave qui remet en cause la crédibilité des services de l’Etat comme l’Ige. Car, il sera difficile de faire croire à l’opinion que le président « n’a pas été ordonné » ce rapport, comme a voulu nous faire croire El Hadji Kassé qui, ironie de l’histoire, a été emporté par la même affaire. Puisqu’il a été limogé par Macky Sall qui a osé accablé Aliou Sall.

L’autre promesse non (encore) tenue par le président de la République est relative à l’affaire Mamadou Wourry Diallo. Le non de ce transporteur qui avait été arrêté avec du faux médicament d’une valeur de 1,3 milliards à Touba Bellel le 11 novembre 2017. Condamnés en première instance à 5 et 7 ans de prison ferme contre Wourry Diall et Bara Sylla, le président Macky Sall avait accordé une grâce au premier nommé. Mais cette décision avait été dénoncée par l’Ordre des pharmaciens qui a observé une grève de 24 heures. Pour calmer la colère des pharmaciens, Macky Sall avait reçu ces derniers en avouant qu’il y a eu « dysfonctionnement dans la chaîne » . Il avait annoncé une enquête pour situer les responsabilités. Mais depuis le 4 juin 2019, cette affaire semble ranger aux oubliettes. Ce malgré, le verdict que le Tribunal de grande instance de Thiès qui a lancé un mandat d’arrêt international contre le guinéen  Mamadou Oury Diallo.

Comme d’habitude, on nous rétorquera sans doute que le « temps de la justice n’est pas le temps des citoyens ». N’est-ce pas?

Guestuinfo.com

Commentaires

commentaires