More

    REBEUSS: LE POST QUI A PERDU MAMADOU LAMINE DIOP

    9816708-15864535Le remplacement de Mamadou Lamine Diop à la tête de la prison de Rebeuss n’est pas fortuit. A l’origine de son débarquement, un post sur son mur Facebook. Suite à son remplacement par Agnès Ndiogoye, ex régisseur de la prison de Liberté VI et de Saint-Louis, il dit assumer pleinement ses écrits.

    « J’assume pleinement et entièrement le post que j’ai fait sur Facebook qui m’a valu une demande d’explications et cette affection », persiste-t-il, en reproduisant in extenso la publication. A l’en croire, « Le combat pour l’amélioration des conditions de détention et des conditions de travail du personnel qui est mien depuis que je suis rentré dans cette profession vaut à mes yeux tous les sacrifices même celui suprême « . En intégralité, le post qui lui a valu son affection repris par Ndarinfo.
    »Au-delà des appréciations positives ou négatives formulées sur la libération de M. Karim Wade, cette affaire a incidemment mis en avant l’Administration pénitentiaire, cette institution républicaine trop souvent attaquée et caricaturée qui passe généralement comme l’une des dernières dans l’énumération des forces de sécurité si elle n’est pas tout simplement oubliée.
    Or, elle compte en son sein des femmes et des hommes de grande valeur qui, de jour comme de nuit, avec dévouement, réalisent un travail remarquable dans des conditions difficiles en faisant montre de qualités humaines impressionnantes telles que l’écoute, le dialogue, le courage et la loyauté. Ce qui illustre son importance dans le dispositif sécuritaire c’est que, si un jour on ouvrait les portes de la prison de Rebeuss pour permettre à ses 2200 pensionnaires de se disperser dans le pays, aucun citoyen ne dormirait la nuit sur ses deux oreilles.
    Qui plus est, réussir à gérer une personnalité de la trempe de M. Wade pendant 3 bonnes années en garantissant à la fois sa santé et sa sécurité dans la prison sans qu’il n’y ait d’incident majeur malgré la sensibilité attachée à une telle mission, et last but not least, réussir la sacrée prouesse de l’exfiltrer de la prison au nez et à la barbe des journalistes et autres souteneurs qui avaient fini d’encercler la prison, c’est assurément une grande performance.
    Sans esprit de triomphalisme ou nombrilisme, j’estime que le professionnalisme de l’Administration pénitentiaire sénégalaise qui est une référence au plan international doit lui valoir à la fois la reconnaissance et l’hommage de la nation entière mais surtout de la part des autorités l’accroissement de ses moyens tant humains que matériels ».

    A lire également  Nécrologie: Le journaliste Philippe Gildas est mort, ce matin
    A lire également  Fatick: 1 mort et 11 blessés dans un accident

    DAKAR7.COM

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles