More

    Recrudecence de la criminalité: La peine de mort divise les députés

    Les députés de l’assemblée nationale ont voté le projet de budget du Ministère de la justice pour la gestion de 2017. La somme arrêtée s’élève  à 36 420 305 700 FCFA contre 30 301 657 420 FCFA en 2016 soit une augmentation de  6 118  648 280fcfa en valeur absolue  et 20, 19 pour cent en valeur relative.

    Dans leurs interventions, les députés se sont largement prononcés sur le vol de bétail. Un député comme Adama Sow a déploré l’impuissance de la justice face a ce problème. En effet, certains députés disent que la loi sur le vol de bétail n’est pas appliquée.  Alioune Aba Tallib Guèye impute la faute à l’Etat et propose la suppression de la  liberté provisoire pour ces auteurs de vol.

    Me El hajdi Diouf, quant a lui , a dénoncé le non respect des droits de l’hommes et dénonce les détentions arbitraires et le retard sur l’opérationnalisation de la cour d’appel de Ziguinchor. Pour lui, cette cour n’a jamais existé.

    L’application de la peine de mort  a fait l’objet de demande de  presque tous les intervenants. Mously Diakhaté, El hadji Mangane Bougazely…Mais c’est l’intervention de la députée, Amy Cheikh Yaba  qui aura marqué l’attention. Celle-ci affirme qu’elle n’ose plus faire la loi chez elle ni avec son chauffeur ni avec sa bonne par peur d’ être égorgée.  Toutefois, deux à trois intervenants ont exprimé leurs désaccords avec la restitution de la peine de mort. C’est le cas du député Moustapha Djamil qui s’interroge sur l’efficacité de a peine de mort. Selon le marabout, on est face a de criminels qui n’ont pas peur de la mort. Un avis partagé par son collègue député,Moustapha  Dikahate qui s’oppose à la peine de mort. Il conseille à l’autre camp de bien revoir les texte de la charia.

    A lire également  Mairie de Dakar: Une ardoise bancaire de 30 milliards f cfa décelée
    A lire également  Si le pays des Malgaches peut guérir le Sénégal du Covid-19 : Qu’attend le Gouvernement?

    Dans sa réponse, le ministre de la Justice a tenté de rassurer  les  députes  sur le vol de bétail dont les auteurs encourent entre 5 et 10 ans d’emprisonnement Pour la peine de mort, le Ministre qualifie les réactions des députes de « débat d’émotion ». Pour Me Sidiki Kaba, la peine de mort ne doit pas être une affaire personnelle. Ainsi, il a tenu à rappeler que ce sont des députés qui ont voté l’abolition de la peine de  mort en 2004. Et les appelle à le respecter. « Toute personne qui commet un crime sera condamnée en perpétuité », promet le Grade des Sceaux.

    Parlant des viols, le Ministre a insisté sur l’application systématique de 10 ans quand le délit est commis sur un mineur. Et pour rappel, le Ministre  a signalé que il sera impossible pour un délit de viol, de pédophilie, de crime, d’avoir une  grâce présidentielle. Et ceci est une décision du Président de la république.

    Ramata Sow(stagiaire)

    Dakar7.com

     

     

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles