Réfus d’inhumer une femme morte : le chef de village de Pout Diagné réagit

Tout ce qui a été dit dans cette affaire, n’est emmaillé que de mensonges”. C’est la réponse ferme avancée  par les habitants de Pout Dagne qui ont battu en brèches les informations selon lesquelles, c’est un problème de caste.

Selon le porte-parole du village et Directeur d’école: “Le sous-préfet de Noto Diobass, le commandant de la gendarmerie, l’émissaire de Serigne Saliou Touré et les deux camps ont été réunis avant l’enterrement pour trouver une solution. Apres plusieurs échanges, une résolution a été prise et toutes les parties étaient d’accord pour que la dame soit enterrée dans le seul et unique cimetière qui existe dans le village, depuis les années 1960.

Après avoir rentré et discuté entre eux, la famille de la défunte a changé d’avis et les fils ont préféré enterrer la dame dans son village natal à Kissane.

A l’opinion nationale et internationale, les habitants tiennent à informer que le problème est loin d’être un problème entre “Gueurr et Guewel”. Le chef de village et la population de Pout Dagne ne sont jamais opposés à l’enterrement de la dame ou de quelqu’un d’autre dans le seul et unique cimetière.”

Ils ont crée une autre religion appelée “Yalla Yalla”. Et c’est dans cette optique qu’ils veulent ériger un nouveau cimentier dans ce site où a été prévu une extension du village

“Des gens ont parlé de la situation sans venir jusqu’ici pour s’enquérir de la situation”. C’est ainsi qu’ils ont interpelé Iran Ndao, Alioune Tine et la société civile

Source : Senego

Comments are closed.