Réplique : Le suicide moral de Mody Niang (Par Moustapha Diakhaté)

diakhatéLa contribution honteuse de Mody Niang sur les députés est un suicide moral pour celui qui s’est toujours autoproclamé sentinelle de la rectitude des acteurs politiques, du respect de l’État de  droit   et   des   lois.  Jamais dans l’histoire du Sénégal, un enseignant digne de ce nom n’a osé faire l’apologie de la chienlit et de la négation du principe de la neutralité du service public qui interdit au fonctionnaire « de faire de sa fonction l’instrument d’une propagande quelconque ». On est abasourdi devant les tentatives absurdes de Mody NIANG pour soustraire les hauts   fonctionnaires   du   devoir   de   réserve   et   de   l’obligation de discrétion professionnelle imposés par le Code de Procédure Pénale. En effet, selon la loi « les agents des Impôts et des Domaines intervenant dans l’assiette, la liquidation, le contrôle ou le recouvrement des impôts, droits, taxes et redevances, sont tenus de garder secrets les renseignements de quelque nature qu’ils soient, recueillis dans l’exercice de leur fonction ». Voilà qui est clair. Contrairement aux élucubrations de Monsieur NIANG, les hauts fonctionnaires ont une obligation de retenue dans l’expression de leurs opinions, notamment politiques, sous peine de s’exposer à la sanction pénale et à la révocation. En outre, selon le Code Général des Impôts, indépendamment des règles instituées dans le code pénal, en matière de secret professionnel, « tout fonctionnaire est lié par   l’obligation   de   discrétion   professionnelle   pour   tout   ce   qui   concerne   les documents, les faits et informations dont il a connaissance dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions». Pour finir, sachez, Monsieur NIANG que les députés et le personnel de l’Assemblée nationale se sont acquittés de leurs impôts, au titre de la retenue à la source opérée sur leurs salaires. Ce principe élémentaire de prélèvement direct de la fiscalité sur les salaires, en tant que retraité de la fonction publique enseignante et fraîchement débarqué de l’Ofnac pour verbiage, vous devez le savoir. Cette même remarque est également   valable   pour   l’animateur   de   télé,   donneur   de   leçons   et   néanmoins enseignant Mamadou Sy TOUNKARA.

Moustapha Diakhaté, Président du Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yakaar

 

Comments are closed.