More

    (Reportage) 25e Foire : Le Cices encore à la traine

    La 25e édition de la foire internationale de Dakar(FIDAK)  a été officiellement lancée, hier.  Le thème de cette année porte sur «la promotion du partenariat public pour un développement de l’Afrique de l’ouest».  Dakar7.com a saisi l’occasion pour constater de visu l’ambiance qui y prévaut. Mais le constat est surprenant : Aucun stand n’est encore prêts à  l’exception de ceux du pavillon Egype et Ethiopie. Reportage.

     Il est 16H 00. Nous sommes au Cices, premier jour de la foire.  A l’entrée, il y a peu de monde. Mais le dispositif sécuritaire est à son maximum. La forte mobilisation de la gendarmerie, des sapeurs-pompiers et de la police à l’entrée et un peu partout du territoire du CICES, attire l’attention.

    L’ambiance est au rendez-vous. On entend de la musique dans la quasi-totalité des pavillons. Ici, presque tous les pavillons sont en chantier.  Seul celui de l’Éthiopie et de l’Égypte, ont pratiquement commencé à vendre leurs produits avec une centaine de stands.     La plupart des participants ont exposé des chaussures, des sacs, des ceintures en cuir  tissus entre autres. A la sortie du pavillon de l’Ethiopie, on observe une belle voiture noire à vendre. A droite, une affiche sur laquelle on peut lire le numéro vert de la gendarmerie nationale. Dans le hall du CICES, un camion est garé et décharge du riz de la vallée.

    «Je suis vraiment inquiet»

    Après quelques minutes de marche, on  entend des bruits de marteaux, des machines pour ne citer que cela. Nous sommes au pavillon Sénégal. A l’entrée, on voit deux stands prêts dont les participants ont déjà installés leurs produits et services. A l’intérieur du premier stand, une sénégalaise expose des produits locaux et des céréales. L’autre stand, par contre, est aménagé par un chinois qui, contrairement à la dame, expose une camionnette. Un exposant du nom de Aliou Ndiaye, âgé de trente-cinq(35) ans, vêtu d’un super cent gris et une chemise noire, n’a pas tardé à exprimer sa inquiétude. «Je suis vraiment inquiet, vous avez pu voir qu’il y a que quelques stands qui sont prêts et que tous les autres sont en construction. Nous ne savons même pas quand est- ce-que nous allons exposer nos produits ou services pour commencer la vente ». Visiblement dépité, le commerçant enchaine : «C’est désolant, vous avez pu voir que beaucoup de stands ont été  distribués aux Chinois dont la majeur partie, se sont installés »

    A lire également  Clash: Jamie Carragher et El Hadji Diouf se donnent en spectacle sur la toile

    dsc_0300 dsc_0299

    Des stands toujours en chantier

    Sur le chemin qui mène au pavillon vert, qui avait pris feu, l’année dernière, on rencontre beaucoup de jeunes d’une vingtaine d’année vêtus de tee-shirt, de casquette et qui se déplacent à l’aide de rollers. Ils distribuent des flyers aux passants. A côté, un restaurant affiche comme menu : chandwish, news, fataya, hamburger, chawarma etc. A quelques mètres du pavillon vert, on y observe une vingtaine de  stands en bois en construction. A l’intérieur, c’est un autre décor. Pratiquement tous les stands sont en travaux.

    Trouvé assis sur le sol, ce garçon du nom de Khadim Ndiaye d’une trentaine d’années, de teint noir, élancé, vêtu d’un jeans et d’un Lacoste bleu, a l’air d’être  fatigué.    Interpellé sur la situation, il dit :«Les stands devaient être prêts et distribués depuis, mais nous sommes toujours en chantier. Il y a vingt(20) ou trente(30) stands déjà aménagés. C’est grave, car une telle situation ne s’est jamais posée.»

    A lire également  Etats-Unis: Le décret migratoire de Trump encore une fois bloqué par la justice

    D’ailleurs, il propose le report la date de fermeture pour qu’il puisse s’en sortir.  «J’avais échappé à l’incendie de l’année dernière par la grâce de Dieu, sinon saurait été plus grave », se réjouit-il.

    dsc_0305 dsc_0301 dsc_0302

            «J’avais perdu plus de dix(10) millions.»         

    A droite du pavillon, on aperçoit une femme de teint clair, de taillez moyenne, grosse et très active qui apporte son aide pour finir les travaux de son  stand.  D’une quarantaine d’années,  cette dame, qui refuse de donner son nom, fait partie des sinistrés de l’incendie du pavillon vert. Mais elle accepte de témoigner déclare « Je suis victime, mais jusqu’à présent je ne suis pas indemnisée, j’avais perdu plus de dix(10) millions. J’ai entendu parler  de cent(100) stands qu’on allait octroyer aux sinistrés, mais j’avoue que s’est pas avéré car j’ai acheté le mien à hauteur de huit cent mille(800000) franc CFA». Poursuivant son speech, elle dit : «j’ai reçu  mon stand aujourd’hui à 14h et ce n’était pas facile car il y avait beaucoup de démarches à faire». Toutefois, elle demande un au       Premier Ministre de respecter ses engagements envers les sinistrés de l’année dernière.

    FALLMAR SARR (stagiaire)DAKAR7.COM

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles