Retour de la peine de mort: le Forum des justiciables en phase avec JAMRA

l’ONG JAMRA peut compter sur le soutien du Forum du justiciable pour le retour de la peine de mort au Sénégal. Babacar Ba, président de l’ONG plaide pour le rétablissement de la peine de mort. « Le Sénégalais a peur de la mort…« , a-t-il déclaré, sur la Rfm reprise par Senego.

« Il est vrai qu’au moment où nous avons soulevé le débat, il y en a eu, au niveau de la société civile qui ont critiqué notre démarche. Pour eux, celui qui défend les droits de l’homme ne doit plaider le retour de la peine de mort…« , a laissé entendre le président du FJ. Pour Babacar Bâ, le droit doit être tropicalisé, adapté à nos réalités.

« Ceux qui combattent la peine de mort brandissent les conventions signées avec les instruments internationaux qui, même ratifiées par le Sénégal, devraient être adaptées à nos réalités. Car ceux qui ont codifié  la Déclaration universelle des droits de l’homme n’avaient même pas pensé au Sénégal, ce sont des instruments créés en fonction de la culture européenne que nous ne sommes tenus de suivre à l’aveuglette…« , précise M. Bâ, qui rappelle que toutes les législations du Sénégal -le droit pénal, le Code de procédure pénal- ont été copiées. « Nous sommes des Africains et devons voir, dans ces instruments, ce qui nous arrange et les tropicaliser… »

Aux détracteurs de la peine de mort, selon qui, elle ne fait pas diminuer le taux de criminalité, Bâ répond qu’il ne faut pas comparer l’Africain et l’Européen. « La relation que nous, Sénégalais, avons avec la mort est particulière. L’homme noir, particulièrement le Sénégalais, a peur de la mort… Alors que chez le blanc, où on note le plus de taux de suicide, la réalité est autre…« , analyse M. Bâ, selon qui, les victimes ont aussi droit à la vie.

Que faire ? Pourquoi ne pas durcir certaines peines, éliminer certains criminels du droit à la grâce présidentielle et à la remise en liberté. Cela nécessite un système judiciaire fiable et le récent cas du Guinéen Amadou Woury Diallo chahute la fiabilité du nôtre.

Commentaires

commentaires